Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Retraite : entre le PER et l’assurance vie, quel placement choisir ?
information fournie par Moneyvox22/09/2021 à 14:00

Pour préparer sa retraite faut-il privilégier l'assurance-vie ou opter pour le Plan d'Epargne Retraite ? ( Crédits : © momius - stock.adobe.com)

Pour préparer sa retraite faut-il privilégier l'assurance-vie ou opter pour le Plan d'Epargne Retraite ? ( Crédits : © momius - stock.adobe.com)

Pour épargner sur du long terme, l'assurance vie et le PER sont deux placements particulièrement adaptés. Mais ils ne sont pas équivalents. Voici leurs points communs et leurs différences dans le détail.

Par MoneyVox,

Le passage à la retraite est une période charnière de la vie, avec son lot d'avantages et d'inconvénients. Le principal point noir de ce grand changement ? La baisse du niveau de revenus par rapport à la vie active d'un salarié ou d'un travailleur indépendant. Pour s'en prémunir, il est possible d'anticiper cette étape et de mettre de l'argent de côté. Pour cela, rien de tel qu'un placement à long terme tel que l'assurance vie ou le PER, Plan Epargne Retraite. Lequel des deux choisir pour préparer au mieux sa retraite ?

Assurance vie ou PER : quel est le placement préféré des Français ?

La Fédération Française d'Assurance (FFA) parle de « niveau exceptionnel » au sujet des dépôts effectués sur les contrats d'assurance vie depuis le début de l'année 2021. Ce sont plus de 22 milliards d'euros supplémentaires qui ont été collectés sur ce support, atteignant ainsi 1 848 milliards d'euros à la fin du mois de juillet 2021. Selon la FFA, le PER aussi progresse très bien. Pourtant, ce produit est beaucoup plus récent : il est apparu en octobre 2019. Arrêtés à juillet 2021, les chiffres sont en nette progression, avec un encours établi à 22 milliards d'euros, dont 2,7 milliards d'euros ajoutés uniquement sur le début d'année 2021.

Quels sont les avantages de l'assurance vie ?

Entre PER et assurance-vie, vous avez du mal à choisir ? Tout dépend de votre situation financière, de votre profil et de vos objectifs. Parmi les avantages propres à l'assurance vie, on peut citer sa liquidité. En effet, ce placement n'est pas dédié à 100 % à la retraite : il peut être utilisé pour tout autre projet. Le capital qui y est déposé peut ainsi être retiré à tout moment moyennant un délai légal maximal de 2 mois, mais qui, en réalité, est plus généralement situé autour de 8 à 15 jours. Attention toutefois : cet avantage peut se transformer en piège, l'épargnant pouvant perdre de vue son objectif et piocher régulièrement dans son épargne.

De son côté, le Plan Epargne Retraite ne peut pas se vanter de cette disponibilité. Sa vocation est de permettre à l'épargnant de mettre de l'argent de côté pour sa retraite, moment à partir duquel il peut toucher le capital cumulé en rente ou en capital. Avant l'âge requis, seuls quelques cas de déblocage anticipé existent, par exemple la fin des droits au chômage, une liquidation judiciaire pour les dirigeants d'entreprises, le surendettement, l'achat d'une résidence principale ou encore le décès de son conjoint. En résumé, avec un PER, sauf cas exceptionnels, vous n'avez accès qu'à la retraite à votre argent.

Revenons à l'assurance vie et à ses avantages. Ce contrat offre un cadre fiscal intéressant pour les plus-values réalisées. A condition d'avoir conservé le contrat 8 ans, les gains retirés, jusqu'à 4 600 euros par an ou encore 9 200 euros pour un couple, ne sont pas imposés.

Quels sont les avantages du PER ?

Le PER aussi présente des avantages spécifiques en comparaison avec l'assurance vie. On commencera par sa fiscalité si particulière. En effet, les sommes versées sur un PER peuvent être déduites jusqu'à 10% de son revenu imposable et dans la limite de de 32 908 euros par an en 2021. Par exemple, si une personne percevant 50 000 euros par an dépose 5 000 euros sur son PER, elle peut choisir de n'être imposée que sur 45 000 euros. En fonction de sa tranche marginale d'imposition (TMI), elle pourra faire de belles économies sur son avis d'imposition : 1 500 euros à 30 %, 2 050 euros à 41 %, et même 2 250 euros à 45 %.

Toutefois, ce n'est que partie remise : les sommes épargnées sur le Plan Epargne Retraite sont réintégrées au revenu du foyer fiscal au moment de la liquidation du contrat, soit en capital, soit en rente, auquel cas le calcul tient compte de l'âge du retraité. L'avantage perdure tout de même, puisque la TMI des retraités est généralement plus faible que celles des personnes qui travaillent encore. L'argent déposé sur le PER sera donc moins fortement imposé. Quant aux plus-values, elles seront soumises au prélèvement forfaitaire unique de 30%.

Mais les avantages fiscaux du PER ne sont intéressants que pour des ménages soumis à une TMI d'au moins 30 %. En dessous, et en particulier si l'on est non-imposable, l'assurance vie présente plus d'intérêt sur le plan fiscal grâce à ses abattements sur les plus-values réalisées et à sa disponibilité, bien qu'il soit possible de renoncer à la déductibilité des versements sur son PER, en contrepartie d'une fiscalité allégée à la sortie.

Second avantage du PER, et non des moindres, son profil de gestion pilotée avec horizon retraite. Il s'agit d'une option que peut décider de choisir le souscripteur, lui permettant de ne pas avoir à se soucier de la répartition de son capital sur des supports d'investissement. L'assureur se charge de choisir et de faire évoluer les supports en question pour le compte de son client. Le principe général est le suivant : plus le moment du passage à la retraite s'approche, plus la proportion d'actifs sécurisés augmente. Ceci permet de dynamiser le Plan Epargne Retraite en début de carrière, puis de sécuriser ses avoirs lorsque la retraite devient imminente.

Match PER ou Assurance-vie pour la retraite ? ( Source: MoneyVox)

Match PER ou Assurance-vie pour la retraite ? ( Source: MoneyVox)

Attention à la cascade de frais

L'assurance vie et les PER ont un point commun : leurs supports d'investissement. Investis sur des fonds identiques, il ne devrait pas y avoir d'écarts de performance. Idem sur la question des frais. En fait, des excès existent pour ces deux produits notamment avec les frais sur versement qui grignotent la rentabilité du contrat. Selon une étude réalisée par MoneyVox, 3,5 milliards d'euros sont facturés chaque année au titre des frais d'entrée sur les contrats d'assurance vie. Des excès qui existent aussi sur certains PER. Au-delà des frais sur versement, aussi appelés droits d'entrée, il est important de regarder d'autres petites lignes telles que les frais d'arbitrage et les frais de gestion, qui peuvent aussi plomber la rentabilité d'un contrat d'assurance vie ou d'un PER.

1 commentaire

  • 21 septembre15:01

    ni l'un ni l'autre, apprenez à gérer votre argent vous même au lieu de le "confier" aveuglément à vos banquiers qui n'y voient que leur propre intérêt, pas le votre !!!


Annonces immobilières