Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Près de 2 Français sur 3 ne connaissent pas le DPE de leur logement
information fournie par Le Figaro22/10/2021 à 09:00

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

Au fil des ans, les Français affirment leur intérêt pour les travaux de rénovation énergétique. Mais plus de la moitié n'envisage pas vraiment d'en faire.

Quand on parle de rénovation énergétique, les Français affichent volontiers leur préoccupation pour le sujet et une certaine bonne volonté. Pour la 7e édition du baromètre Monexpert-renovation-energie/Opinionway, cela n'a pas manqué. Les Français sont préoccupés dans la mesure où l'énergie leur coûte en moyenne 184 euros par mois et que, malgré ce budget important, ils sont près de 4 sur 10 à avoir parfois froid dans leur logement. Dans ces conditions, il n'est pas étonnant que 66% des 2000 sondés se déclarent prêts à réaliser des travaux de rénovation afin de disposer d'une facture énergie plus réduite. Deux tiers souhaitent également réaliser ces travaux pour avoir davantage de confort dans leur logement (64 %).

En creusant un peu le sujet, on se rend cependant compte qu'au-delà de ce discours, les choses bougent très peu. De façon constante, depuis le début de ce baromètre, la moitié des Français déclarent que des travaux de rénovation énergétique sont nécessaires dans leur habitation. Il faut donc croire que le parc de logements ne progresse pas vraiment. Et surtout, malgré l'importance de la communication et de la publicité sur le sujet, on observe une très grande méconnaissance de tous ces sujets.

3% des Français associent rénovation et écologie

Alors que le DPE (diagnostic de performance énergétique) doit prendre une importance grandissante et devenir un vrai critère de choix dans un projet immobilier, près de 60% des Francais (58 % exactement) sont incapables de citer l'étiquette énergie de leur logement. Et pourtant seules trois catégories étaient proposées (alors que l'étiquette énergie compte 7 lettres): «niveau BBC» (étiquette A ou B); étiquette C, D ou E ou encore «passoire thermique» (étiquette F ou G). Les locataires, qui devraient pourtant recevoir cette information dès la location, sont encore plus nombreux à méconnaître le résultat du DPE: 64 % l'ignorent contre 52 % des propriétaires. Et la méconnaissance des aides disponibles est presque aussi grande: seuls 11% des sondés citent spontanément Ma Prime Renov' qui bénéficie pourtant d'une large exposition médiatique, les autres aides étant évoquées par 1 à 4% des sondés.

Preuve que cette rénovation énergétique est très peu concrète dans les esprits, le terme évoque très peu de choses pour les sondés. Si 25% parlent d'amélioration, d'isolation et 14% d'économies d'énergie, toutes les autres propositions récoltent bien moins de 10%. «C'est le résultat qui nous a vraiment interpellés dans ce sondage, souligne Jean-Baptiste Devalland, directeur général de Teksial qui a commandité cette étude. Seuls 3% des personnes relient ces travaux à l'écologie et 1% au confort, même chez les plus jeunes.» Un manque de concret que l'on retrouve dans le fait qu'une minorité de nos compatriotes ont déjà fait ce type de travaux ou envisagent de le faire (44%), les 56% restant n'ayant rien fait et ne prévoient pas d'évoluer.

Un besoin d'accompagnement

Sans grande surprise, le frein principal est financier. Le budget moyen que les sondés déclarent pouvoir accorder à une rénovation de ce type, s'élève désormais à 2546 euros, en recul de 525 euros par rapport à l'an passé. Un tiers des Français prévoit même un budget ne dépassant pas les 100 euros, sans doute un souvenir des opérations d'isolation à 1 euro. Derrière ce frein financier majeur, on perçoit également un besoin d'accompagnement avec un quart des sondés réclamant un accompagnateur «technique» ou encore 22% qui souhaite recourir à un interlocuteur unique qui centraliserait leurs démarches ou encore un audit pour réaliser les bons travaux (16%). Ce sera a priori le cas à partir du 1er janvier 2022 avec le lancement d'une plateforme en ligne www.france-renov.gouv.fr.

0 commentaire

Annonces immobilières