Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Plus on est aisé, plus on dépense pour sa voiture et moins pour sa maison
Le Figaro15/09/2020 à 17:48

Plus on est riche, plus on met d'argent dans sa voiture et moins on dépense pour sa maison (Crédits photo : Unsplash - Matt Lamers )

Le transport et le logement s'inversent radicalement en fonction du niveau de vie, selon le dernier Focus de l'Insee.

C'est certes une lapalissade, mais certaines vérités méritent d'être rappelées: les Français ne sont pas égaux en matière de transport et de logement. Et pas uniquement en raison de leur lieu d'habitation sur le territoire et de leurs choix de vie. D'après le dernier Focus de l'Insee portant sur des chiffres 2017 (mais qui restent valables), il ressort en effet que ces deux postes de consommation s'inversent radicalement en fonction du niveau de vie.

«En France, le logement représente en moyenne 22 % des dépenses des ménages les plus modestes (1er quintile de niveau de vie) et constitue ainsi leur premier poste de consommation, devant l'alimentation à domicile (18 %), les transports (14 %) et les biens et services divers tels que les assurances, les coiffeurs... (14 %), indique l'institut. Pour les 20 % des ménages les plus aisés, les transports représentent le premier poste de dépenses (18 % de leur budget), devant les biens et services divers (16 %) et l'alimentation (14 %). Le logement ne constitue que leur quatrième poste de dépenses (12 %).»

Dit autrement, plus on est riche, plus on met d'argent dans sa voiture et moins on dépense pour sa maison. Et réciproquement. La raison? Elle tient en partie au fait que les plus modestes sont plus souvent locataires (62 % dans le 1er quintile de revenu, contre 20 % dans le 5e) et que le poids des dépenses en logement dans une catégorie de ménages dépend de la proportion de propriétaires (accédants ou non) et de locataires qui la compose.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer