Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Passoires thermiques: évitez les petites surfaces et les premiers étages!
Le Figaro25/01/2021 à 08:00

(Crédits photo : Unsplash - Jenil Gogari )

(Crédits photo : Unsplash - Jenil Gogari )

Les studios et les rez-de-chaussée sont les logements les plus énergivores à Paris.

Elles sont près de 5 millions en France et le gouvernement a décidé de les éradiquer. Dès 2023, les premières sanctions vont tomber contre les pires «passoires thermiques» (avec une classe énergétique F ou G, lisible sur le diagnostic de performance énergétique) qui n'auront pas été rénovées, comme vous l'a révélé Le Figaro la semaine dernière. Pour avoir une idée un peu plus précise de leur profil, Flatlooker vient de publier une étude ciblée sur le sujet.

L'agence de gestion locative en ligne, qui a passé au crible plus de 1700 logements - s'est intéressée aux appartements parisiens les plus énergivores. Paris est, en effet, un des plus mauvais élèves en la matière: 31% de leurs 1,4 million de logements (derniers chiffres publiés par l'Insee) sont des passoires thermiques. Soit quelque 434.000 appartements.

Côté surface, plus le logement est petit, plus il est énergivore. Ainsi, un gros tiers (35,2%) des studios sont classés F ou G contre moins d'un quart des deux pièces (22,3%) et 6% des 3-pièces. «Les frigos, micro-ondes ou plaques de cuisson constituent une dépense d'énergie plus importante pour les petites surfaces que pour les grandes», explique Nicolas Goyet, cofondateur de Flatlooker. Une bien mauvaise nouvelle pour les étudiants qui ont pour habitude de loger dans ces petits appartements.

En ce qui concerne les étages, Flatlooker vous conseille d'éviter - si vous le pouvez bien sûr - les premiers étages. Plus vous grimpez dans l'immeuble, moins votre logement est en effet énergivore. Quatre appartements en rez-de-chaussée sur 10 ont un DPE supérieur à E. Cette part tombe à 29,4% au 1er étage, puis 26,2% au deuxième et encore 20% au troisième. Ce n'est qu'au 4e qu'elle passe sous cette barre symbolique: 17,9%.

Avant de remonter autour de 25% pour les 5e et plus. Ces appartements sont souvent situés dans les combles où les déperditions thermiques sont les plus élevées. «Les logements en étage bénéficient de l'apport de chaleur du logement du dessus et du logement du dessous, analyse Nicolas Goyet. Ce qui n'est pas le cas des rez-de-chaussée où les factures de chauffage sont souvent les plus élevées, faisant augmenter la classe énergétique».

Enfin, sachez que les biens chauffés au gaz sont les moins énergivores, selon Flatlooker: c'est le cas de 10,7% des logements analysés par la start-up. Ils sont trois fois plus nombreux (36,7%) lorsque le propriétaire a opté pour un chauffage électrique. Un résultat qui ne manquera pas de faire réagir les ménages alors que le gouvernement a décidé, en fin d'année dernière, d'interdire le chauffage au gaz dès 2021 pour les logements neufs.

Des biens qui ont au moins l'avantage d'être peu voire pas énergivores puisqu'intégrant, très souvent, des enjeux de performance énergétique dès leur construction. Ce qui n'était pas le cas des logements plus anciens voire moins récents comme ceux d'après 1970 qui vieillissent mal.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer