Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Lille : La vente d'une maison est presque actée mais des squatteurs s'y sont installés entre-temps
Boursorama avec Newsgene31/07/2020 à 14:30

La transaction doit être finalisée mi-août, mais la représentante de la propriétaire ignore si les acquéreurs pourront vivre sur place. (VIVIANE MONCONDUIT / Pixabay)

Une mère s'est récemment installée avec ses enfants dans une maison de Lille qu'elle a qualifiée d'« abandonnée » et dont elle a changé les serrures et aménagé le jardin. Le bien immobilier était en fait en vente et celui-ci a été acheté par un couple de retraités. La transaction doit être finalisée mi-août, mais la représentante de la propriétaire ignore si les acquéreurs pourront vivre sur place.

Une maison mise en vente à Lille a trouvé preneur, mais les acheteurs pourraient bien avoir du mal à investir les lieux à cause de squatteurs. Bérangère Fournier, qui gère les biens de la propriétaire, sa belle-mère, a constaté dimanche 19 juillet la présence d'intrus dans l'habitation située dans le quartier de Fives. Depuis, les occupants n'ont pas bougé, malgré la venue des forces de l'ordre, raconte La Voix du Nord.

De nouvelles serrures ont été posées

Le jour même de la découverte de l'occupation de la maison par une jeune femme inconnue et ses enfants, la belle-fille de la propriétaire a « immédiatement alerté la police. Les policiers sont arrivés vers 19 h mais sont repartis sans intervenir ». Bérangère Fournier s'est au passage aperçu que les serrures du logement avaient été changées. Elle a rapidement pris contact avec un avocat mais la situation n'a pas évolué depuis.

Cette dernière s'appuie sur l'article 226-4-2 du code pénal. La mère de famille qui habite désormais la maison lilloise en a affiché un extrait sur la porte, accompagné des coordonnées d'une avocate de la ville. L'occupante qui dit s'appeler Vanessa a écrit sur le message que le bien immobilier était « une maison abandonnée ». Le texte de loi cité décrit les procédures qu'il convient de respecter dans le cadre de l'expulsion des occupants d'un logement.

Des occupants bien installés

L'article précise que d'éventuelles « voies de fait sont punies de trois ans de prison et de 30 000 euros d'amende ». Dans la maison, « il n'y a pas que la dame et ses enfants, d'autres personnes viennent aussi tous les jours, ont témoigné des voisins. Ils ont planté des géraniums et ils entretiennent le jardin. Dernièrement, ils ont aussi installé une tonnelle ».

Des policiers ont évoqué « une bande bien organisée ». Bérangère Fournier s'inquiète également de l'avenir de la vente du bien, qui devait être conclue mi-août ainsi que du futur des acquéreurs, un couple de septuagénaires en retraite. « Ils ont vendu leur habitation actuelle. [...] Ils vont faire quoi si la maison est toujours occupée ? » s'interroge la belle-fille de la propriétaire.

30 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • penilope
    02 août07:30

    quand on delegue une location à un AI contre remuneration, on verifie le service qu il rend (assurance loyers impayes , recours juridiques).A 87 ans il faut penser a liquider son patrimoine ou a creer une sci pour financer sa dependance et reduire les frais de succession

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer