Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les rythmes scolaires à l'étranger

Boursorama avec Pratique.fr05/09/2016 à 13:05

Lors des débats houleux sur la réforme du rythme scolaire en France, on en appelle souvent aux exemples étrangers pour appuyer ou contrer les arguments. Quelles sont les principales différences entre les pratiques françaises et l’organisation de l’école à l’étranger ? Les rythmes scolaires influent-ils réellement sur les performances scolaires ?

La rentrée

La durée de la journée scolaire en France et dans le monde

La France se distingue par des journées scolaires très chargées. La réforme de 2014 a mis fin à la semaine de 4 jours et impose des journées d’une durée maximale de 5,5 heures, ce qui reste supérieur à la moyenne des pays de l’OCDE : 4 heures dans le primaire et un peu moins de 5 heures dans le secondaire.
Elle est rejointe par le Chili, dont les journées durent 5,7 heures. À l’extrême opposé, on trouve la Russie, la Hongrie et la Corée du Sud, où le rythme s’évalue en moyenne à 3 heures. Pour s’adapter au rythme des familles lorsque les deux parents travaillent, certains pays tentent de s’adapter comme l’Angleterre et son nouveau système nommé « extended school day » avec des cours optionnels supplémentaires.
Néanmoins, il est de plus en plus reconnu que les journées longues fatiguent les enfants et sont sources de difficulté scolaire. C’est pourquoi entre 1995 et 2010, de nombreux pays ont diminué leur temps d’instruction comme l’Autriche, la Belgique, la France, la Hongrie, l’Italie et les Pays-Bas.

Les modèles allemands et finlandais

Il fut un temps où le système scolaire allemand était souvent cité en exemple en France, à travers les récits des correspondants allemands, racontant leurs après-midi de sport et de loisirs. Pourtant, certains Länder ont remis en cause cette organisation, la jugeant responsable de la mauvaise performance du pays dans les classements internationaux (enquête PISA de 2000 et 2003). Le pays a donc été amené à revoir son organisation des rythmes scolaires et à allonger la journée scolaire avec le développement d’écoles à temps plein et la réduction d’une année de l’enseignement secondaire. Certains Länder ont ainsi réduit leur scolarité de 9 à 8 ans.
D’un autre côté, le modèle finlandais continue de fasciner : le plus petit volume horaire annuel en Europe, mais les élèves les plus performants selon le classement international PISA. Des séances de 45 minutes maximum et 75 minutes de récréation quotidienne en primaire, une aide individualisée lors des 9 premières années d’école (30% d’élèves concernés), absence d’évaluation pendant les 6 premières années, une égalité entre les élèves quelque soit leur difficulté d’apprentissage, de meilleures relations élèves et enseignants…

Comment est organisée l’école chez les leaders du classement PISA ?

Outre la Finlande, Hong-Kong, la Corée du Sud ou encore Singapour sont régulièrement bien placés depuis la création du classement PISA.
À Singapour, les élèves assistent à 25 heures de cours par semaine, comme en France, avec 87 jours de vacances contre 112 en France. Certains ont cours le matin, dès 7h, d’autres ont cours l’après-midi et finissent donc très tard. Les longues vacances ne durent pas plus de quatre à cinq semaines, comme au Japon ou en Corée du Sud.
En Corée du Sud, comme souvent en Asie, si les plus jeunes élèves n’ont cours que quelques heures dans la journée, les élèves du secondaire peuvent suivre 8 heures de cours dans la journée et enchaîner sur des cours particuliers.

Trucs et astuces

La Sleep Foundation américaine recommande 10 à 11 heures de sommeil quotidien pour les enfants âgés de 6 à 13 ans, quel que soit leur rythme scolaire.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.