Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Les loyers vont-ils encore augmenter en 2022 ?
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr29/11/2021 à 16:00

Ces derniers temps, l’inflation a marqué les prix à la consommation en France. Les loyers ne devraient pas être épargnés et vont augmenter dans les mois à venir. Pourtant, le pouvoir d’achat et le budget des Français ne changeront pas : les plus précaires seront les plus touchés.

Les loyers vont-ils encore augmenter en 2022 ? / iStock-fizkes

Les loyers vont-ils encore augmenter en 2022 ? / iStock-fizkes

Comprendre l’indice de référence des loyers

Chaque trimestre, l’Insee publie l’IRL, l’indice de référence des loyers, qui sert de base aux propriétaires bailleurs pour réviser annuellement le montant des loyers. Comment se définit l’IRL ? Calculé chaque trimestre, il correspond à la moyenne, sur les douze derniers mois, de l’indice des prix à la consommation hors tabac et hors loyers.

L’IRL du 3ème trimestre 2021

Dernièrement, l’IRL a fait un bond de 0,83%. La dernière grande augmentation notable de l’IRL datait du premier trimestre 2020, avec un indice à 0,92% ! Pour comprendre cet indice à 0,83%, il faut regarder du côté du lissage des données sur les 12 derniers mois et d’une situation d’inflation particulièrement marquée. En conséquence, il faudra s’attendre à un indice croissant sur les prochains trimestres, et à une hausse générale des loyers. Mais les propriétaires de logements en France ne peuvent pas augmenter les loyers – ils ne sont d’ailleurs pas obligés – comme ils le souhaitent : ils sont encadrés. La majoration des loyers ne peut pas, en effet, dépasser l’évolution de l’IRL. Si vous êtes locataire et que vous souhaitez savoir si votre loyer va être augmenté, vérifiez si votre bail contient une clause de révision annuelle du tarif.

Un contexte général de hausse des prix

Au-delà d’une hausse attendue des prix du logement, les prix de l’énergie ont, quant-à-eux, déjà augmenté. Depuis septembre, les prix du carburant ont explosé en quelques semaines, avec un diesel coûtant 1,56€/L à la pompe en moyenne et l’essence, 1,66€/L. Du côté du gaz, le prix s’est envolé de plus de 20% ! Et c’est pareil du côté des produits de grande consommation, comme un paquet de pâtes. D’après l’organisme Adistrib, le coût d’un kilo de spaghetti est passé de 80 centimes ou moins à presque 1 euro. On retrouve cette augmentation sur d’autres produits comme l’huile, la volaille, les produits frais…

Aider les plus précaires

Additionnée à la hausse des prix de grande distribution et celle des prix du carburant, la hausse des prix du logement est un nouveau coup dur pour les personnes les plus précaires. Pour leur venir en aide et pour répondre à la crise du logement, les recommandations seraient de mettre fin à l’expulsion à la fin de la trêve hivernale et de réquisitionner les logements vides. Il faudrait aussi envisager le blocage des prix – y compris celui des loyers –, ainsi que l’indexation des salaires sur l’augmentation des prix.

5 commentaires

  • 29 novembre17:09

    évidement que les loyers vont monter, depuis cette fameuse ristourne de la taxe d'habitation les collectivités locales augmentent l'impôt foncier, donc évidement ceci va inévitablement se répercuter , sauf pour les faux derches du gouvernement qui font semblant d'êtres surpris


Annonces immobilières