Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Les loyers des PME en difficulté sont suspendus mais pas celui des ménages
information fournie par Le Figaro17/03/2020 à 12:40

«Les factures d’eau, de gaz, d’électricité ainsi que les loyers devront être suspendus», a déclaré le chef de l’État. (Crédits photo : Pixabay - Jörg Hertle )

«Les factures d’eau, de gaz, d’électricité ainsi que les loyers devront être suspendus», a déclaré le chef de l’État. (Crédits photo : Pixabay - Jörg Hertle )

Le chef de l'État a annoncé un moratoire des loyers mais pas pour les particuliers comme le réclamait une association de défense des locataires.

La Confédération nationale du logement réclamait la suspension des loyers des particuliers. Parmi les mesures annoncées lundi soir par Emmanuel Macron, il a bien été question de moratoire de loyers mais pas celui des ménages mais des PME en difficulté. «Les factures d'eau, de gaz, d'électricité ainsi que les loyers devront être suspendus», a déclaré le chef de l'État.

Avant même la prise de parole du président de la République, la Compagnie de Phalsbourg, investisseur et gestionnaire de projets immobiliers en France, est allée encore plus loin qu'Emmanuel Macron. «Nous avons décidé d'annuler purement et simplement tous les loyers dus par nos clients enseignes non alimentaires pendant les fermetures administratives, soit à ce jour entre le 15 mars et le 15 avril 2020», a annoncé son président-fondateur Philippe Journo.

Si la prise en charge au-delà du Smic du chômage partiel permettait déjà de soulager la trésorerie des entreprises dont le chiffre d'affaires tendra vers zéro, comme les restaurateurs ou les autocaristes, des frais fixes importants seront également réduits par l'économie des loyers, notamment pour les commerces obligés de baisser le rideau.

Précisions ce mardi

Ce mardi, le gouvernement doit détailler les conditions de cette suspension des loyers. Nul doute que les propriétaires de locaux professionnels, notamment les particuliers qui ne disposent pas des mêmes moyens que les sociétés foncières, seront attentives à ces précisions.

De son côté, la Confédération nationale du logement (CNL) sera certainement déçue qu'Emmanuel Macron n'ait donc pas inclus les ménages dans les populations concernées par ce moratoire des loyers. La CNL réclamait également «l'étalement des paiements et des mensualités d'emprunts pour les accédants à la propriété, la mise en place d'un fonds de compensation lors d'une perte définitive de revenus, le report de la réforme des APL et la possibilité d'un paiement partiel».

1 commentaire

  • 17 mars13:37

    et par ricochet on va mettre en difficulté les pme et les particuliers bailleurs.


Annonces immobilières