Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Les Français rêvent d’habiter dans du bois
information fournie par Le Figaro11/12/2020 à 06:00

Et si au lieu de s'installer au milieu des champs et des bois, on vivait tout simplement dans du bois? (Crédits photo : Unsplash - Joel & Jasmin Førestbird )

Et si au lieu de s'installer au milieu des champs et des bois, on vivait tout simplement dans du bois? (Crédits photo : Unsplash - Joel & Jasmin Førestbird )

S'ils ne sont pas partis s'installer au vert comme ils en rêvaient pendant le confinement, les Français veulent vivre dans un cocon écologique et, si possible, en bois.

Et si au lieu de s'installer au milieu des champs et des bois, on vivait tout simplement dans du bois? C'est peut-être ce que se sont dit les Français à en croire un sondage mené à la fin de l'été (mais dévoilé seulement aujourd'hui) par l'Ifop pour le compte de Woodeum, promoteur spécialisé dans les immeubles en bois. «Nous avons été surpris de constater à quel point les sondés ont compris qu'il y a un enjeu autour de l'empreinte carbone du logement» , souligne Julien Pemezec, président du directoire de Woodeum.

Ils sont en effet 81% à estimer que construire des bâtiments émettant peu de CO 2 est essentiel pour lutter contre le réchauffement climatique. Ils ne sont que 79% à penser la même chose pour la réduction de la consommation d'énergie des entreprises ou encore 77% à considérer que c'est le développement des énergies vertes qui est le plus important.

D'autres réponses viennent confirmer une série d'envies nées ou renforcées durant le confinement. La présence d'espaces extérieurs est un élément essentiel de choix pour un achat immobilier pour 58% des Français et la luminosité du logement est incontournable pour 54% des sondés. Ils sont aussi 53% à estimer que disposer d'un espace commun de détente et de verdure est «très intéressant» et même 29% à penser de même pour un garage à vélos. «Nous constatons également une vraie prise de conscience du lien entre habitat et santé» , poursuit Julien Pemezec.

Là encore, l'expérience d'un séjour prolongé chez soi a rappelé à tous l'importance de faire de son chez-soi un cocon douillet. Pour 55% des sondés, le confort acoustique est essentiel et le confort thermique est placé à ce même niveau par 54% des personnes interrogées. Et la perception du rôle que joue notre logement sur notre état général est plus forte encore: 63% des Français pensent que l'habitat a un impact très important sur le calme, la sérénité et sur la qualité de sommeil, 55% sur le bien-être et 50% sur la santé en général.

Syndrome des Trois petits cochons

Le promoteur n'a pas oublié de prêcher pour sa paroisse en testant auprès des Français leur perception du matériau bois aux côtés d'autres matériaux courants de construction (pierre, béton et verre). Un vrai plébiscite: le bois obtient les meilleurs résultats pour toutes les questions, à l'exception d'une seule. Victime du syndrome des Trois petits cochons, le bois se classe derrière la pierre et le béton lorsque l'on évoque sa solidité. Et pourtant, bon nombre de tours en bois sont actuellement en projet.

Le bois obtient de très bons résultats pour son aspect chaleureux (score maximal: 61% loin devant tous les autres), son côté agréable à l'œil (56%), facile à recycler (56%) et au toucher (53%). Plus étonnant: il est perçu comme moins cher que la pierre et le verre et il se classe devant les trois autres matériaux pour son aptitude à offrir une bonne qualité acoustique.

0 commentaire

Annonces immobilières