Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Les Français ont besoin de 14.000 euros pour rénover leur logement
information fournie par Le Figaro18/06/2020 à 06:00

es Français sont toujours aussi réticents à (re)lancer leurs travaux de rénovation notamment énergétique (Crédits photo : Adobe Stock -  )

es Français sont toujours aussi réticents à (re)lancer leurs travaux de rénovation notamment énergétique (Crédits photo : Adobe Stock - )

Seulement un Français sur quatre prévoit de réaliser des travaux de rénovation énergétique prochainement.

Julien Denormandie l'a redit ce mercredi: « Faites travailler vos artisans, ayez confiance en eux! », a martelé le ministre chargé du Logement sur BFM Business. Malgré cela, les Français sont toujours aussi réticents à (re)lancer leurs travaux de rénovation notamment énergétique. La raison? Ils n'en ont pas les moyens, répondent près d'un tiers des personnes interrogées par Cofidis.

Pour réaliser ces travaux, les ménages, dont le budget rénovation s'élève en moyenne, à 9550 euros, affirment qu'ils ont besoin de plus de 14.000 euros, selon l'étude de Cofidis publiée en exclusivité par Le Figaro . La somme manquante est encore plus élevée pour les CSP+ (16.800 euros) et les retraités (16.000 euros) qui, certes ont des budgets plus élevés mais engagent souvent des travaux plus importants (voir notre graphique ci-dessous). À l'inverse, les CSP- et les jeunes (18-24 ans), qui ont moins de moyens, ont des besoins moins élevés: entre 9000 et 12.000 euros.

Pourtant, pour financer leurs travaux, les particuliers peuvent bénéficier d'aides de l'État, des collectivités territoriales ou d'entreprises. Seulement 9% des Français interrogés par Cofidis déclarent les solliciter (9% d'entre eux). Ce qui peut expliquer qu'à peine un quart des sondés envisagent de réaliser des travaux de rénovation énergétique. Mais pas que. « Ce faible engouement peut aussi s'expliquer par le coût important de ces travaux (entre 2000 et 7600 euros pour les travaux d'isolation selon l'Ademe), déclare Mathieu Escarpit, directeur marketing de Cofidis.

Les 81% restants affirment connaître les aides de nom mais pas leur principe. C'est le cas notamment de la prime énergie lancée en janvier dernier par le gouvernement, à destination des ménages modestes: 75% la connaissent mais seulement 24% savent comment elle fonctionne. Conséquence: le dispositif, qui a fonctionné pendant le confinement, peine à intéresser les particuliers. À tel point que le ministre Denormandie envisage de l'élargir notamment aux propriétaires bailleurs.

Outre le manque d'intérêt pour les travaux de rénovation énergétique, les Français ne font pas appel aux professionnels. Plus de six personnes sur dix (61%) préfèrent réaliser eux-mêmes leurs travaux, par souci d'économies. Ils privilégient ainsi la location entre particuliers ou l'achat à prix discount d'outils et de matériels. Un choix qui n'a pas de quoi rassurer le secteur du BTP embourbé dans une crise sévère, alors que 70% des chantiers fonctionnent à 100%. « Près d'un Français sur deux (47%) bricolent régulièrement mais font tout de même appel à des professionnels pour les travaux compliqués », précise Mathieu Escarpit. Bricoler est une chose mais poser de la laine de verre ou changer des fenêtres en est une autre.

0 commentaire

Annonces immobilières