Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Les Français comptent dépenser en moyenne 1505 euros pour leurs vacances d'été
information fournie par Le Figaro06/07/2021 à 16:27

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

L'étude publiée par l'Observatoire Cetelem montre l'attrait prononcé pour les congés d'été.

Sous l'effet de la crise sanitaire et des confinements à répétition, les Français ne comptent pas faire de croix sur leurs vacances d'été. C'est ce que révèle le dernier rapport de l'Observatoire Cetelem, établissant le budget moyen prévu à cet effet à 1505 euros. Alors que les célibataires devraient accorder 1200 euros à leur été, les familles avec deux enfants iraient jusqu'à 1700 euros et celles avec quatre enfants jusqu'à 2000 euros.

Ces chiffres semblent se maintenir à un niveau similaire chaque année. En effet, les Français attachent une importance toute particulière à cette période: l'Observatoire pointe que 46% des personnes sondées pensent dépenser la même somme que l'année précédente. 56% pensent dépenser autant qu'en période d'avant Covid. En outre, même si l'Observatoire souligne que nombreux sont ceux «à avoir plus de mal à se projeter dans leurs vacances que par le passé», une grande proportion (50%) «manifeste une joie grandissante à l'approche de l'été».

Les dépenses augmentent logiquement de manière croissante en fonction de l'âge. Les 18-25 ans débourseront en moyenne 1276 euros et les plus de 65 ans jusqu'à 1660 euros. Dans certains cas, les ménages ont décidé de dépenser plus que les années précédentes. Ceux-ci comptent pour à peu près un quart (23%) de la population. Cette tendance peut notamment s'expliquer par le fait que 29% de la population profitera de ces «premières vacances depuis longtemps».

Repos prôné, France destination d'arrivée

Le mot d'ordre de ces vacances est le repos. Interrogé sur ce qui motive leur choix d'augmenter leurs dépenses, 35% de l'échantillon explique vouloir «se faire plaisir après dix-huit mois de crise sanitaire». «Ces vacances représentent un espace de liberté retrouvée» assurent aussi 31% des sondés. De manière générale, 65% des Français vont privilégier des vacances calmes et paisibles à de l'activité. Les difficultés de l'hôtellerie ou des travailleurs saisonniers ne semblent pas être au cœur des préoccupations car seulement 22% des personnes interrogées ont à cœur de favoriser l'économie locale.

Concernant les destinations les plus plébiscitées, la France récolte 82% des intentions tandis que 30% des interrogés restent ouverts à une destination européenne. Le littoral français devrait donc en être le premier bénéficiaire car 83% désirent aussi aller au bord de mer. Finalement, pour le choix des logements, 50% des vacanciers pensent aller chez des proches et 47% à l'hôtel. Il est à noter aussi que les plateformes de location en ligne sont particulièrement prisées par les moins de 35 ans (65%). Ce sont donc des estimations qui devraient redonner le moral à tout le secteur touristique de l'Hexagone, alors que l'Insee dévoilait hier que les établissements hôteliers ouverts n'étaient actuellement occupés qu'à 32%.

0 commentaire

Annonces immobilières