Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

« L’année « blanche » a un impact sur l’épargne-retraite
information fournie par Le Particulier24/10/2018 à 18:11

Andrey_Popov/Shutterstock / Andrey_Popov

Andrey_Popov/Shutterstock / Andrey_Popov

La mise en place du prélèvement à la source réduit à néant l’intérêt fiscal des cotisations d’épargne-retraite en 2018. Pour inciter les épargnants à poursuivre leurs versements, un mécanisme spécifique a été mis en place pour les années 2018 et 2019.

L’introduction du prélèvement à la source crée «une année blanche»

A partir du 1er janvier 2019, l’Impôt sur le Revenu (IR) sera directement prélevé tous les mois sur les salaires, les pensions de retraite ou encore les allocations chômage. L’habituel décalage d’une année entre les revenus et leur imposition n’existera plus. Pour éviter une double imposition en 2019, les impôts normalement dus cette année-là sur les revenus de 2018 seront effacés. Ainsi, on parle «d’année blanche» sur le plan fiscal.

Comment fonctionne l’épargne-retraite?

Lorsque vous réalisez des versements sur un produit d’épargne-retraite, leur montant est déductible de votre IR dans la limite d’un certain plafond. Ces déductions fiscales génèrent des économies d’impôt. Plus votre taux marginal d’imposition est élevé, plus l’économie d’impôt est importante.

L’avantage fiscal de l’épargne-retraite est impacté

Compte tenu de «l’année blanche», les déductions fiscales normalement liées aux cotisations versées en 2018 sur les produits d’épargne-retraite ne pourront pas venir réduire les revenus de 2018. Les épargnants cotisant volontairement chaque année à un Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP), à un régime de retraite PREFON, COREM et CGOS ou à un Plan d’Epargne Retraite Entreprise (PERE) n’ont aucun intérêt à le faire en 2018.

A noter

Au contraire des déductions fiscales, les réductions et crédits d’impôt seront pris en compte par l’administration fiscale et ne seront pas perdus.

Un dispositif spécifique est mis en place pour l’épargne-retraite

Pour éviter de voir les versements sur les produits d’épargne-retraite chuter en 2018, un dispositif spécifique a été mis en place. Ainsi, en cas de baisse de ses cotisations en 2018, un épargnant ne pourra pas déduire l’intégralité de son versement de 2019. La déduction fiscale sera égale à la moyenne des cotisations de 2018 et 2019.

Exemple

Un épargnant a versé 1.000 € sur son PERP en 2017. Puis, il ne verse rien en 2018. En 2019, il ne pourra pas bénéficier d’une déduction fiscale supérieure à 500 € (1.000 divisé par deux). Il n’aura donc pas intérêt à verser plus de 500 €.

Un autre épargnant a versé 1.000 € en 2017. Cependant, il réalise le même versement en 2018. En 2019, il bénéficiera d’une déduction fiscale égale au montant du versement qu’il effectuera (dans la limite des plafonds).

A savoir

Les revenus exceptionnels (comme les revenus du patrimoine) ne sont pas concernés par «l’année blanche». Dès lors, si vous pensez déclarer des revenus exceptionnels en 2018, vous avez toujours intérêt à opérer des versements sur votre épargne-retraite pour réduire le montant de vos impôts.

L’instauration du prélèvement à la source va peser sur l’avantage fiscal octroyé par l’épargne-retraite. Un mécanisme spécifique a été mis en place pour 2018 et 2019.

2 commentaires

  • 24 septembre20:57

    non, verser 1000 permet de déduire 500


Annonces immobilières