1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Allemagne taxe fort les émissions de carbone
Boursorama avec Pratique.fr10/01/2020 à 08:30

Début octobre 2019, Angela Merkel présentait son « paquet climat ». Les écologistes réclamaient une taxe carbone à 40 € la tonne de CO2 à partir du 1er janvier 2021. Le gouvernement allemand en avait prévu 10. Ce sera finalement 25 !

iStock-Christian Horz

Entre pression des verts et crainte de l'effet « gilets jaunes »

L'Allemagne, comme les autres états européens, est soumise au « paquet sur le climat et l'énergie 2020 ». Cet ensemble d'actes contraignants défini par les dirigeants de l'UE en 2007 doit permettre aux états d'atteindre leurs objectifs en matière d'énergie et de lutte contre le changement climatique à l'horizon 2020.  Attentif au mouvement des Gilets jaunes qui avait paralysé la France l'hiver dernier, le gouvernement d'Angela Merkel s'était montré timoré s'agissant de fixer le prix de la tonne de CO2 dans son pays.  Mais c'était compter sans la pression du groupe parlementaire des Verts, qui a lutté de pied ferme contre l'union CDU/CSU et le SPD. Le 20 décembre dernier, c'est donc une taxe à 25 €/tonne qui a été adoptée par le parlement allemand, contre 10 €/tonne initialement prévus par le gouvernement d'Angela Merkel.

Un savant numéro d'équilibriste

Si Angela Merkel a lâché du lest sous la pression des écologistes, elle reste cependant aussi en proie à celle des Länder qui craignent les répercussions de cette taxe. Ainsi, fixée à 25 euros la tonne, elle se veut volontariste mais reste néanmoins inférieure à celle de la France, gelée à 44,60 euros la tonne depuis la crise des Gilets jaunes.  Pour éviter une transition écologique trop brutale, l'Allemagne a donc décidé une augmentation très progressive de sa taxe : elle passera à 30 euros la tonne en 2022, puis 55 euros en 2025, date à laquelle les taxes nationales devraient s'intégrer à un système européen élargi, à un prix compris entre 55 et 65 euros.  Pour amortir les répercussions sur leurs budgets, les Länder ont obtenu du gouvernement fédéral un soutien financier à hauteur de 1,5 milliard d'euros entre 2021 et 2024. Pour atténuer les effets douloureux de la taxe carbone pour les automobilistes, l'état fédéral allemand a aussi prévu de relever l'indemnité offerte aux habitants des banlieues qui utilisent leur voiture pour aller travailler. À compter du 1er janvier 2024, elle passera ainsi de 5 centimes à 8 centimes par kilomètre au-delà du 21e kilomètre. L'accord sur « le paquet » conditionnait aussi la réduction de la TVA sur les voyages en train sur de longues distances. Celle-ci passera dès le 1er janvier 2020 de 19 % à 7 %, a confirmé la Deutsche Bahn. Les entreprises et les industriels, eux se sentent oubliés et accusent le gouvernement fédéral -- par la voix de la Fédération des industries allemandes (BDI) -- de détériorer leur compétitivité, avec cette augmentation du prix du CO 2...

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • kram123
    10 janvier11:55

    C'est sur qu'un allemand avec ses 8,88 T de CO2 par habitant peux être taxé contre un français à 4,38.... les écolos français font rire

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer