1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Investissement locatif : 3 idées pour se lancer dans l'immobilier
Boursorama avec Pratique.fr23/10/2018 à 11:11

De nombreuses possibilités existent encore en France pour investir avec succès dans l'immobilier. Outre l'achat de la résidence principale, que les français privilégient, il est également intéressant d'investir dans l'immobilier locatif. Parkings, meublés touristiques ou étudiants mais aussi murs de boutiques peuvent apporter de jolis rendements sans prendre trop de risques.

Investissement locatif : 3 idées pour se lancer dans l'immobilier / iStock.com - imaginima

Les places de parking : une valeur sûre

Investir dans une ou plusieurs places de parking peut être une bonne idée pour se lancer dans l'immobilier et ce à plusieurs titres. La demande est forte, et s'il est bien placé, vous n'aurez aucun mal à le louer. Les mises de départ ne sont pas forcément élevées, et vous pourrez donc l'envisager comme un premier achat même si vous n'avez pas beaucoup à investir. 5000€ suffiront en effet pour vous offrir une place. A Paris, il vous faudra plutôt payer 30 000 à 50 000€ et espérer des rendements de 4 à 6%. Vous n'aurez en outre que peu de contraintes de gestion à assumer par rapport à un appartement par exemple. Peu de charges, peu d'entretien, peu de risques de voir votre bien dégradé et aucun plafond de loyer. La place de parking est bien un placement de choix, le seul inconvénient étant des frais de notaires souvent elevés.

Les meublés : rentabilité et fiscalité avantageuse

La location en meublé vous permettra tout d'abord de louer 10 à 20% plus cher que si vous louiez en vide. Pour un meublé "étudiant", vous pourrez espérer une rentabilité entre 7 et 10% brute. De bons loyers donc qui, si vous choisissez de déclarer "au réel", n'alourdiront pas votre impôt grâce au statut LMNP (loueur en meublé non professionnel).  Vous pouvez aussi choisir d'investir dans un meublé touristique.  Si vos moyens sont limités, un mobil-home peut être un bon investissement. Pour une somme comprise entre 5000 et 25 000€, vous pourrez vous offrir un logement dont vous profiterez quand vous le souhaitez et que vous louerez le reste du temps. En le gérant bien, vous pourrez facilement en espérer 5000€ par an. Vous n'aurez en outre aucunes lourdeurs administratives à supporter puisque d'un point de vue juridique, le mobil-home est considéré comme un meuble.  Si vos moyens sont plus importants, un meublé à la montagne ou au bord de la mer sont également intéressants et rentables. Attention toutefois aux charges parfois très lourdes.

Les murs commerciaux : tranquillité et longévité

On n'y pense pas forcément mais les murs de boutiques sont aussi très rentables et pas forcément très chers à l'achat. Vous pourrez ainsi trouver des murs commerciaux autour de 25 000€ dans une petite ville. C'est l'emplacement qui fera le prix. Des murs dans un quartier animé parisien vous coûteront plutôt de l'ordre de 200 000€. Privilégiez donc les villes moyennes et des murs déjà occupés par des commerces "classiques" et indémodables : boulangeries, banques, assurances, salon de coiffure... En plus d'une rentabilité de 5 à 10%, vous aurez la tranquillité de la filière, les baux commerciaux étant d'une durée de 9 ans. 

L'astuce en plus

Si vous souhaitez toutefois investir dans un logement, en vue de le transmettre à vos enfants par exemple, un bon choix peut être celui d'un rez-de-chaussée. Souvent 15% moins chers que les biens situés aux 2ème et 3ème étage, la décote à la location ne sera en revanche pas supérieure à 5%. De plus, le montant des charges sera moins important, l'occupant d'un RDC n'ayant pas à payer l'entretien des escaliers ou de l'ascenseur.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer