Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Immobilier à Paris : les prix s'envolent, un arrondissement dépasse les 15 000 € le mètre carré
information fournie par Boursorama avec Newsgene19/10/2021 à 09:15

Tous les arrondissements de la capitale ont connu une hausse plus ou moins forte de leurs tarifs en un an. (illustration) (Pixabay / Dan Novac)

Tous les arrondissements de la capitale ont connu une hausse plus ou moins forte de leurs tarifs en un an. (illustration) (Pixabay / Dan Novac)

Selon le dernier baromètre de l'immobilier LPI-SeLoger, le prix du mètre carré est en moyenne aux alentours des 11 500 € à Paris, soit une hausse de 6,7 % sur un an concernant l'immobilier ancien. C'est dans le VIe arrondissement que la hausse est la plus marquante car la barre symbolique des 15 000 € le mètre carré vient d'y être dépassée. 

Les prix de l'immobilier ne cessent de grimper à Paris, contrairement à la tendance qui avait été annoncée ces derniers mois, affirmant que le marché parisien était à la baisse. Comme en témoigne le dernier baromètre LPI-SeLoger, une hausse de 6,7 % a été enregistrée sur un an pour ce qui est de l'immobilier ancien, rapporte Actu Paris.

Certains acheteurs exclus du marché

Ce phénomène pourrait en partie s'expliquer par le retour des investisseurs étrangers sur le marché après une longue absence due à la crise du Covid-19. Désormais, pour acquérir un bien dans la capitale, il faut débourser en moyenne 11 448 € par mètre carré. Dans le IVe arrondissement, les prix ont explosé de 16,1 % en un an pour atteindre plus de 13 900 € le mètre carré. 

Dans le même temps, les prix ont grimpé de 10,2 % dans le Ve arrondissement, de 13,5 % dans le VIe ou encore de 14,6 % dans le XIXe arrondissement de Paris. Mais le chiffre le plus significatif du baromètre est celui du VIe, car c'est dans cet arrondissement que la barre symbolique des 15 000 € le mètre carré a été franchie.

Certaines catégories socioprofessionnelles souffrent particulièrement de cette hausse. C'est notamment le cas des employés et des ouvriers qui ne représentent plus que 3 % des acheteurs immobiliers, alors qu'ils étaient 14 % en 2009. La proportion des commerçants et artisans acquéreurs a aussi chuté de 28,3 %. Ils ne représentent plus que 3,8 % des acheteurs.

19 commentaires

  • 19 octobre11:26

    .. cherchez l'erreur .. Une ville parfaitement gérée par Chirac et Tibéri saccagée en 3 mandatures socialistes ..


Annonces immobilières