Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Hospitalisée pendant plusieurs mois, une retraitée découvre que son logement a été saisi et vendu
information fournie par Boursorama avec Newsgene21/02/2024 à 15:58

Une retraitée s'est retrouvée sans logement après son hospitalisation, dans les Alpes-Maritimes. (illustration) (SABINEVANERP / PIXABAY)

Une retraitée s'est retrouvée sans logement après son hospitalisation, dans les Alpes-Maritimes. (illustration) (SABINEVANERP / PIXABAY)

Une femme de 76 ans s'est retrouvée à la rue à sa sortie de l'hôpital. Son logement aurait été saisi par des huissiers et vendu en son absence. La clinique dans laquelle elle était soignée a décidé de la réintégrer dans ses services.

Que s'est-il passé pendant l'hospitalisation et la convalescence d'une habitante du Canet (Alpes-Maritimes) ? Cette femme de 76 ans a en effet découvert que son logement avait été saisi en son absence, relate Nice-Matin . Selon un procès-verbal dressé le 21 janvier 2023, les serrures de l'appartement ont été changées par les huissiers et l'habitation aurait été vendue « par adjudication le 1er février dernier, en raison d’une dette pour impayés de 6 000 euros » , dénonce l'avocate de la retraitée.

La clinique ne savait pas

Comme elle l'explique au quotidien local, la septuagénaire a quitté son appartement pour s'occuper de sa sœur malade. Puis elle a elle-même été prise en charge pour un cancer du sein à l'hôpital, avant de poursuivre ses soins dans une clinique. Cette dernière a laissé sortir la patiente récemment, sans connaître la situation de son logement.

« On n’était évidemment pas au courant de cette saisie immobilière, sinon on ne l’aurait jamais fait sortir » , assure le directeur de l'établissement. Celui-ci explique même avoir fait le nécessaire pour rétablir l'électricité dans l'appartement avant l'arrivée de sa propriétaire.

Un élan de solidarité

D'après l'avocate, le cabinet d'huissiers aurait proposé de rendre les nouvelles clés à la retraitée, alors même que le logement ne lui appartient plus, invoquant la trêve hivernale. Des proches se sont manifestés pour prendre en charge la septuagénaire et la mairie, via le Centre communal d’action sociale, lui a fourni des repas. Une demande de logement d'urgence a été lancée par le maire du Canet.

Finalement, la clinique a fait machine arrière en apprenant le sort de sa patiente. Cette dernière a été réintégrée au sein de l'établissement et placée sous curatelle, en attendant de lui trouver une place dans un centre plus adapté.

9 commentaires

  • 22 février16:50

    geocor : je lis clinique, vous lisez fonction publique hospitalière. lit on le même article ?


Signaler le commentaire

Fermer