Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Épargne retraite : faut-il alimenter son Perp en 2018 ?
information fournie par Le Revenu16/07/2018 à 16:14

Attendre 2019 voire 2020 pour reprendre les versements sur votre Perp peut être judicieux. (© DR)

Attendre 2019 voire 2020 pour reprendre les versements sur votre Perp peut être judicieux. (© DR)

Le plan d'épargne retraite populaire (Perp) est associé à un avantage fiscal important puisque les versements sont déductibles, dans certaines limites toutefois, de votre revenu imposable.

Mais la mise en place du prélèvement à la source induit une année blanche en 2018 sur vos revenus non exceptionnels. Il n’y a donc de prime abord aucun intérêt à procéder à un versement sur son Perp en 2018 quitte à verser l’équivalent de deux années en 2019. Ceci est d’autant plus vrai qu’à l’inverse du contrat Madelin, le produit ne vous contraint pas à une régularité dans vos versements.

Malheureusement un amendement «anti optimisation» du Projet de loi de finances rectificative (PLFR) de 2017 a été mis en place pour éviter que les ménages ne suspendent leur effort d’épargne en 2018. «Pour l’imposition des revenus de l’année 2019, le montant des primes déductibles du revenu net global est égal à la moyenne des mêmes cotisations de 2018 et 2019, lorsque, d’une part, le montant versé en 2019 est supérieur à celui versé en 2018 et que, d’autre part, ce dernier est inférieur à celui versé en 2017».

En clair, pour qu’en 2019 votre versement soit entièrement déductible, le versement effectué en 2018 (sans effet fiscal) doit être équivalent à celui de 2017.

Une mesure anti optimisation très dissuasive

Pour ceux qui ont alimenté leur Perp en 2017, le risque est

Lire la suite sur le revenu.com

2 commentaires

  • 16 juillet17:22

    Si vous êtes dans le cas de figure décrit dans l'exemple (versement de 20 000 € et TMI de 45%), je vous suggère de mettre cette somme sur un contrat d'AV avec 50 % en UC actions, 25% en UC SCPI et 25% en Euros allocation long terme. Au bout de 10 ans vous devriez avoir quasiment doublé votre capital et vous pourrez récupérer votre argent en procédant à des retraits dans la limite de 4600 (9200) € d'intérêts par an qui sont exonérés d'impôts!


Annonces immobilières