Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Électricité : la libéralisation du secteur est un échec, la CLCV prône un retour au monopole d'EDF
information fournie par Boursorama avec Newsgene11/03/2021 à 12:46

L'association dénonce des pratiques commerciales trompeuses et agressives ainsi qu'une absence de baisse de prix intéressante pour les consommateurs. (illustration) (Pixabay / jarmoluk)

L'association dénonce des pratiques commerciales trompeuses et agressives ainsi qu'une absence de baisse de prix intéressante pour les consommateurs. (illustration) (Pixabay / jarmoluk)

L'association de consommateurs CLCV a plaidé mercredi 10 mars pour le retour au monopole EDF sur le marché de l'électricité en France. La libéralisation du secteur en 2007 n'a pas produit les effets escomptés selon elle et a développé une situation « nuisible » pour le bien-être des consommateurs.

Face à « l'échec » de l'ouverture des marchés de l'électricité à la concurrence pour les particuliers, la CLCV a plaidé mercredi 10 mars à un retour au monopole d'EDF dans les prochaines années. L'association de consommateurs pointe de nombreux problèmes : absence d'innovation et de baisses tarifaires significatives, « recours puissant » aux pratiques commerciales trompeuses et agressives…

Un système « nuisible » pour les consommateurs français

L'ouverture du marché à la concurrence avait débuté en 2007 et avait été organisée par la loi Nome en 2010. Dix ans après, la CLCL fait le constat d'un échec « nuisible pour le bien-être des consommateurs ». L'association pointe un paradoxe du système : le principe de la contestabilité, qui consiste à « venir en aide aux alternatifs quand ils ne sont plus compétitifs par divers moyens, dont les fameuses hausses du tarif réglementé de vente de l'électricité ».

Les mesures actuelles doivent se terminer en 2025. La CLCV appelle à remettre le système à plat à cette date. « En 2025, soit 18 ans après la libéralisation, il est temps pour les opérateurs de rentrer dans l'âge adulte, estime-t-elle. Et surtout de mettre un terme à ses dispositifs qui désincitent à l'innovation et qui tendent désormais à faire monter les prix. »

Redonner le monopole à EDF

L'association plaide au retour au monopole d'EDF, dont il faudra « bien sûr » réguler le prix. Cette décision serait justifiée par le fait qu'en l'absence d'innovation de rupture, il n'y a pas matière à libéraliser le secteur de l'électricité dans l'Hexagone. La CLCV fait la comparaison avec d'autres secteurs (télécoms, Internet, assurances) où l'ouverture à la concurrence a bénéficié au consommateur.

La situation de l'électricité en France est particulière, avec un réseau de transport en monopole naturel et un opérateur historique, EDF, qui a développé « une capacité de production [nucléaire] bien plus compétitive que les autres ». Chaque mois, EDF perd près de 100 000 clients au profit de concurrents comme Engie, Total, Eni ou Vattenfall. Mais le groupe produit toujours la quasi-totalité de l'électricité française.

32 commentaires

  • 13 mars12:16

    Télécom Internet c'est avant tout la fibre optique qui a fait la libéralisation et surtout a permis la viabilité et l'efficacité de la concurrence - la fibre transite Xfois la capacité des câbles cuivre - les opérateurs alternatifs ont construit des réseaux pour ne pas être pieds et mains liés à FranceTelecom devenu Orange Aujourd'hui Orange partage ses réseaux et partage avec les réseaux des autres - Aujourd'hui un électricien ne va pas construire ses réseaux haute et basse tension -


Annonces immobilières