Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Cumul emploi-retraite : le cauchemar d'une Française qui doit plus de 22 000 euros au fisc
information fournie par Boursorama avec Newsgene24/01/2023 à 14:28

Le fisc réclame plus de 22 000 euros à une Française qui ne respectait pas les plafonds dans le cadre du cumul emploi-retraite. Photo d'illustration. (Sabinevanerp / Pixabay)

Le fisc réclame plus de 22 000 euros à une Française qui ne respectait pas les plafonds dans le cadre du cumul emploi-retraite. Photo d'illustration. (Sabinevanerp / Pixabay)

Le fisc réclame aujourd'hui plus de 22 000 euros à une Française qui cumulait emploi et retraite depuis 2010. Sans le savoir, et sans avoir été avertie pendant tout ce temps, elle dépassait le plafond autorisé. Elle envisage d'engager une action commune avec d'autres retraités confrontés à la même situation.

Coup de massue pour une retraitée française qui ne touche que 900 euros de pension par mois. Cette femme a reçu courant 2022 deux courriers de l’administration fiscale lui réclamant au total plus de 22 000 euros. En cause : un cumul d’emploi partiel et de retraite. Cette pratique reste en effet très encadrée et il existe notamment un seuil à ne pas dépasser, rapporte BFMTV .

La retraitée a quitté La Poste en 2010 après y avoir travaillé 22 ans. Elle avait alors droit à une partie de sa retraite (49 %) qu'elle pouvait compléter avec des emplois à temps partiel.

« 12 ans sans qu’on ne me dise rien ! »

Elle a alors travaillé dans une boulangerie puis dans une mairie. Des activités qu’elle a toujours déclarées, notamment auprès de sa caisse de retraite. « En déclarant mes impôts, pour moi, s’il y avait eu le moindre problème, j’aurais dû en être avisée. Il s’est passé 12 ans sans qu’on ne me dise rien ! » , s'étonne-t-elle aujourd'hui.

C’est en septembre 2022 qu’elle a reçu un premier courrier lui réclamant 17 357 euros. Puis un second lui a réclamé 5 604,03 euros. De plus, sa pension a été divisée par deux, rendant sa situation très compliquée.

Prouver sa bonne foi

La faute reprochée à cette retraitée ? Avoir dépassé le plafond autorisé dans ce contexte de cumul emploi-retraite. Un plafond qui dépend du montant de la pension de la personne concernée, qui était donc ici faible.

« Vous avez une petite retraite et votre niveau de cumul autorisé est bas et en cas de problème vous allez vous retrouver à devoir payer des sommes très importantes en ayant des revenus très modestes » , résume un avocat interrogé par BFMTV . La retraitée a contacté d'autres personnes dans la même situation qu'elle et envisage d'engager une action commune pour se faire entendre.

7 commentaires

  • 24 janvier20:26

    xnihps ce n'est pas simplement un manque d'empathie mais des lois scélérates qui empéchent aux plus pauvres d'améliorer leur vie et qui permet aux plus riches de l'améliorer car le plafond est plus élevé.


Annonces immobilières