Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Covid-19 : le nombre d'impayés de loyers a augmenté à cause du confinement
information fournie par Boursorama avec Newsgene12/11/2020 à 15:01

Le nombre d'avis pour loyer impayé a augmenté de 140 % entre juin et octobre, effet du premier confinement. (Crédits photo : Pixabay - Jörg Hertle )

Le nombre d'avis pour loyer impayé a augmenté de 140 % entre juin et octobre, effet du premier confinement. (Crédits photo : Pixabay - Jörg Hertle )

Le nombre d'impayés de loyers a augmenté depuis le premier confinement, selon des chiffres publiés par l'entreprise Imodirect à partir de son portefeuille de clients. Il y a une différence notable entre l'Ile-de-France et le reste du pays, mais la hausse touche tous les territoires. La situation devrait se dégrader avec le reconfinement.

Le nombre de loyers impayés est en forte hausse depuis le premier confinement, selon Imodirect, une plateforme de gestion locative qui s'occupe de plus de 1 500 biens en France. Entre juin et octobre, les loyers impayés ont augmenté de 140 %, rapporte Le Parisien . Ils sont aujourd'hui au nombre de 16 impayés pour mille biens, contre seulement sept en juin dernier.

Des différences géographiques

« Ce sont surtout les gens qui ne sont pas salariés et dont l'activité a été stoppée par le confinement qui sont concernés » , explique Arnaud Hacquart, fondateur d'Imodirect, au Parisien . « Les autoentrepreneurs, les commerçants, les indépendants, les emplois à domicile… Et puis il y a aussi les étudiants. »

Il existe des différences entre l'Ile-de-France et le reste de l'Hexagone. La capitale et la région parisienne sont moins touchées par les impayés de loyers (13 pour mille logements). Mais dans les dix plus grandes villes de France, Imodirect en recense 18 pour 1 000 et 19 en province. Un écart qui s'explique par une activité professionnelle moins perturbée par la crise sanitaire du Covid-19 à Paris.

La situation risque de se dégrader

Du côté de GarantMe, une start-up qui se porte garante pour des locataires, les chiffres sont inquiétants aussi, révèle Le Parisien . En octobre, les impayés concernaient 150 loyers sur les 16 000 gérés par l'entreprise, soit 50 % d'impayés en plus. Il faut aussi ajouter 750 relances pour retard de paiement reçues par la start-up

Et on ne parle ici que des effets du premier confinement, survenu au printemps. Le reconfinement devrait aggraver la situation. « On commence à avoir des appels de locataires qui veulent étaler le paiement de leur loyer, ce qui n'était pas le cas en mars et avril » , explique Arnaud Hacquart.

2 commentaires

  • 14 novembre11:38

    Ouaip je connais et il faut négocier pas simple. Le confinement a bon dos.


Annonces immobilières