Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Assurance : ces Français qui découvrent trop tard qu'ils ne sont pas couverts !
information fournie par Moneyvox22/12/2021 à 17:31

Lors de la signature d'un contrat d'assurance auto, habitation, santé ou prévoyance, un ensemble de documents est remis au souscripteur. Parmi eux figurent les conditions générales et les conditions particulières. (crédit : Bacho Foto - stock.adobe.com)

Lors de la signature d'un contrat d'assurance auto, habitation, santé ou prévoyance, un ensemble de documents est remis au souscripteur. Parmi eux figurent les conditions générales et les conditions particulières. (crédit : Bacho Foto - stock.adobe.com)

Au moment de signer un contrat d'assurance, nombreux sont les Français qui font l'impasse sur la lecture des conditions générales et particulières. Pourtant, ces petites lignes ont une grande importance ! Seul 1 Français sur 5 connaît son contrat sur le bout des doigts...

Pour être certain d'être bien assuré, il ne suffit pas de lire la première page de son contrat d'assurance. En effet, le diable se niche souvent dans les détails. Les conditions générales et particulières, fournies lors de la signature d'un nouveau contrat ou d'un avenant, délivrent de précieuses informations sur son niveau de couverture. Quels sont les risques à ne pas en prendre connaissance ? Tour d'horizon des conséquences liées à la méconnaissance de son contrat d' assurance auto, habitation, santé ou prévoyance.

Que sont les conditions générales et particulières d'un contrat d'assurance ?

Lors de la signature d'un contrat d'assurance auto, habitation, santé ou prévoyance, un ensemble de documents est remis au souscripteur. Parmi eux figurent les conditions générales et les conditions particulières. Les conditions générales sont communes à tous les assurés d'un même type de contrat. Elles précisent des informations essentielles, telles que les modalités pour résilier son contrat ou pour mettre en jeu les garanties, les cas d'exclusion ainsi que de nullité du contrat.

Les conditions particulières, quant à elles, sont spécifiques à chaque assuré. Elles reprennent notamment la description du risque couvert (par exemple une maison), les renseignements généraux sur le souscripteur (état civil, adresse…), les options choisies, le niveau de franchise, la cotisation, etc.

Qui lit (vraiment) les petites lignes de son contrat d'assurance ?

En matière de lecture de leurs contrats d'assurance, toutes catégories confondues, les Français sont de mauvais élèves. Selon une étude menée par Lyanne, une plateforme qui se charge d'analyser les conditions des contrats d'assurance, 46 % des souscripteurs n'ont jamais lu les conditions générales de leurs contrats. Les raisons d'un tel chiffre ? C'est avant tout le manque d'intérêt ou d'envie qui prime, mais aussi le manque de temps ou la confiance en son interlocuteur. Ce sont finalement seulement 34 % des personnes interrogées qui lisent "parfois" les petites lignes de leurs contrats… et 21 % qui le font systématiquement, soit 1 Français sur 5.

Ne pas lire les conditions de son contrat, quels risques pour l'assuré ?

Mal connaître les conditions générales et particulières de son contrat peut avoir de lourdes conséquences, notamment la non prise en charge d'un sinistre si les informations décrites dans les conditions particulières ne correspondent pas au risque réel ou si le sinistre en question relève d'un cas d'exclusion décrit dans les conditions générales. Et même si la compagnie d'assurance prend en charge le sinistre, elle peut être amenée à réduire le montant de l'indemnisation versée.

Par ailleurs, faire l'impasse sur la lecture de ses conditions générales peut amener à la méconnaissance des conditions pour déclarer un sinistre. Alors que "les Français attendent plus particulièrement de leur assureur de la rapidité, un parcours simple, des explications claires et de la transparence" selon Lyanne, nombreux sont ceux qui abandonnent les démarches lors d'un sinistre en raison de démarches administratives trop complexes : environ 50 % selon les données collectées par Lyanne.

De plus, certains souscripteurs ne savent pas qu'ils sont couverts par leur assurance dans certaines situations spécifiques et ne mettent donc pas suffisamment en jeu leurs garanties. C'est surtout le cas pour de petits sinistres. Par exemple, plus d'un Français sur deux ne fait pas appel à son assureur en cas d'intervention d'un serrurier lors de la perte ou du vol de ses clés, alors même que son contrat d'assurance habitation, voire l'assurance de sa carte bancaire, peuvent permettre une prise en charge partielle ou totale des frais liés à cet événement. Ce seraient ainsi environ 13 millions de sinistres qui passent à la trappe et génèrent des économies d'environ 40 milliards d'euros pour les assureurs selon le site Boursier.com.

0 commentaire

Annonces immobilières