Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Prix du gaz : voici l’augmentation qui sera appliquée sur les factures dès le mois de juillet
information fournie par Boursorama avec Newsgene 04/06/2024 à 11:26
Temps de lecture: 1 min

Ceux qui se chauffent au gaz vont subir une augmentation de leur facture de 5,5 %. (Magnascan / Pixabay)

Ceux qui se chauffent au gaz vont subir une augmentation de leur facture de 5,5 %. (Magnascan / Pixabay)

Le prix du gaz va augmenter en juillet prochain, ainsi en a décidé la Commission de régulation de l’énergie (CRE). L'augmentation va osciller entre 5,5 et 10,4 %, selon les usages. Cette hausse vise à financer l'entretien des réseaux par GRDF.

Les 10,5 millions d'abonnés au gaz naturel doivent se préparer à voir leur facture augmenter à compter du 1er juillet 2024. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a acté une hausse qui va se répercuter vers tous les usages, prévient Ouest-France .

Ceux qui se chauffent au gaz vont subir une augmentation de leur facture de 5,5 % indique la CRE. La facture va ainsi passer de 1 489 à 1 571 euros par an, soit une augmentation de 82 euros pour une consommation annuelle moyenne de 13 480 kWh, en prenant en compte la base du prix repère de juin de la CRE.

10,4 % pour l'eau chaude et la cuisson

L'augmentation sera plus salée pour ceux qui utilisent le gaz pour l'eau chaude et la cuisson. La CRE a déterminé que la hausse atteindrait 10,4 %. La facture moyenne des ménages va passer de 245 à 270 euros par an, soit une augmentation de 25 euros, pour une consommation moyenne de 1 260 kWh. A titre d'exemple, pour ceux qui utilisent le gaz pour se chauffer, l'eau chaude et la cuisson, la facture mensuelle va passer de 124 euros en juin à 131 euros en juillet, pour une consommation moyenne de 1 123 kWh. Cela représente 84 euros sur un an.

Si la CRE a choisi d'appliquer cette hausse, c'est pour assurer l'entretien des réseaux de distribution, précisent nos confrères. Cette hausse va permettre à GRDF, qui distribue le gaz naturel, « d’intégrer le biogaz et de maintenir un niveau de sécurité élevé » , explique la CRE. Problème : comme il y a moins de clients particuliers (197 000 clients en moins en deux ans), ils doivent davantage supporter les coûts.