Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les secrets de la cérémonie du thé au Japon
Le Particulier pour BoursoraMag23/02/2021 à 13:10
Temps de lecture: 4 min

Au Japon, la cérémonie du thé, dans sa version traditionnelle, peut durer jusqu'à 4 heures. crédit photo : Oksana Mizina/Shutterstock / Oksana Mizina

Au Japon, la cérémonie du thé, dans sa version traditionnelle, peut durer jusqu'à 4 heures. crédit photo : Oksana Mizina/Shutterstock / Oksana Mizina

Au Japon, la cérémonie du thé, appelée Chanoyu, est un art traditionnel inspiré par la pratique du zen. Le maître de thé sert à des invités le matcha selon un rituel très précis. Ce rituel est aux antipodes de tout ce que l'on connaît en Occident. Apprêtez-vous à vivre un moment d'évasion.

Les origines d'une cérémonie surnommée «l'art martial de la réception»

Le thé a fait son apparition au Japon au VIIème siècle dans le baluchon d'un moine bouddhiste qui revenait de Chine. Ce breuvage a connu très vite un succès fulgurant et les Japonais se sont mis à le cultiver pour ne pas dépendre de la production chinoise. La première cérémonie du thé est racontée dans des récits du VIIIème siècle. À cette époque, elle est beaucoup moins sophistiquée qu'aujourd'hui.

Au XVIème siècle, Murata Shukou, le père de la cérémonie du thé, a consacré son existence à l'apprentissage et au perfectionnement des rituels. Autre personnage clef, Rikyù (1552-1591) a laissé de nombreux écrits sur les obligations de la voie du thé. Les écoles de cérémonie japonaise du thé sont encore actives et, aujourd'hui, on peut toujours apprendre et suivre les rituels stricts de la cérémonie.

Cérémonie du thé: quatre concepts à honorer

La cérémonie japonaise du thé a pour but d'entrer en communication avec la nature et avec ses hôtes. C'est une façon d'oublier le stress du quotidien en tentant d'atteindre la sérénité et la paix intérieure. Pendant les différentes guerres menées par le Japon, le moment de la cérémonie du thé était considéré comme une courte période de non-agression. Les sabres restaient aux vestiaires et les invités se consacraient pleinement à l'instant présent.

Il y a quatre concepts essentiels honorés par la cérémonie japonaise du thé: «Wa, Kei, Sei, Jaku». «Wa» signifie l'harmonie. Le maître de thé est le grand organisateur de cette harmonie grâce à ses gestes et à la beauté des objets utilisés. «Kei», c'est le respect que chacun doit avoir pour les autres. Il s'incarne par différents saluts pendant la cérémonie. «Sei» est un concept difficile à appréhender pour les occidentaux. Il signifie pureté et s'appuie sur la croyance suivante: la cérémonie doit s'exécuter avec une extrême sincérité. Enfin, «Jaku» peut se traduire par «tranquillité» et c'est le but ultime recherché par les rituels.

Le déroulement de la cérémonie du thé

La préparation de l'évènement peut commencer des semaines avant le jour de la cérémonie. L'hôte doit non seulement envoyer des invitations formelles à ses invités, mais il se met aussi en condition pour atteindre l'harmonie optimale. D'un côté pratique, il prépare et nettoie le salon de thé, maisonnette dont le plancher est en tatamis. Il y dispose artistiquement un bouquet et suspend une calligraphie souvent vénérable. Les ustensiles du thé, à savoir bol, cuillère, pots à thé ou à eau, sont parfois séculaires et produits par des artistes de renom. Le cérémonial varie selon les saisons.

De leur côté, les invités se préparent spirituellement et doivent mettre de côté leurs soucis. Le moment venu, vêtus de traditionnels kimonos, ils se lavent les mains pour se débarrasser de la poussière extérieure et sur un signal du maître, ils entrent par ordre de préséance dans le salon de thé par une petite porte. Ils s'inclinent en signe de respect. Puis l'hôte apporte les ustensiles et commence un rituel gracieux pour les nettoyer. Économie de gestes et de paroles, il s'agit d'atteindre la perfection dans la simplicité. Le thé est préparé dans un unique bol. Ce bol passe d'invité en invité selon des gestes précis empreints d'un profond respect. À la fin de la cérémonie, les invités admirent avec respect les ustensiles utilisés en signe de remerciement. Enfin, dans un dernier salut ils quittent les lieux.

Le thé matcha au cœur de la cérémonie

Le thé matcha est un thé vert broyé entre deux pierres pour en faire une poudre, mais ce n'est pas n'importe quel thé vert. À l'époque des samouraïs, il est destiné à l'Empereur. Pendant la culture, les arbustes sont couverts pour les protéger du soleil. Privées de lumière, les feuilles deviennent petites et s'enrichissent en chlorophylle. Cette étape atténue l'amertume propre aux autres thés. Après la récolte, les feuilles sont chauffées à la vapeur puis broyées lentement et finement pour obtenir une fine poudre du nom de «matcha». Cette poudre est fouettée dans l'eau chaude pour obtenir une boisson mousseuse. Elle n'a rien à voir avec le thé infusé.

Les thés les plus chers du monde

Les Gyokuro sont les thés verts japonais les plus prestigieux et figurent parmi les thés les plus chers au monde. Ils sont récoltés une seule fois par an et uniquement dans certaines plantations. En Chine dans la province du Fujan, le Da-Hong-Pao est récolté à partir de théiers datant de la dynastie Song (960-1279 ap. J-C.) et sont constamment surveillés par des gardes armés. Le prix de ce thé peut atteindre 1.200 euros le gramme, soit plus de trente fois son prix en or. Quant au Yellow Gold Tea Buds, commercialisé par la société TWG (The Wellbeing Group) de Singapour, une fois coupés de l'arbuste avec des ciseaux dorés, ses bourgeons sont pulvérisés avec de l'or véritable. Vendu 3.000 euros le kilo, ce thé peut être consommé en toute sécurité.

A lire aussi:

Mariage de rêve: combien ça coûte

Vins: les crus bourgeois renaissent de leurs cendres

Les Risques en Bourse

Fermer