Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La micro-aventure, plébiscitée par les jeunes
Le Particulier pour BoursoraMag22/07/2020 à 07:30
Temps de lecture: 2 min

La micro-aventure, plébiscitée par les jeunes (Crédits photo : Shutterstock)

La micro-aventure, plébiscitée par les jeunes (Crédits photo : Shutterstock)

Traverser les Calanques en 2 jours. Admirer les pins, les oiseaux migrateurs et les vagues de Carcans, non loin de Bordeaux. Parcourir l'Epte en canoë, à quelques heures de Paris. La France regorge de micro-aventures à réaliser avec seulement quelques euros en poche, un sac solide, et l'envie de découvrir ce qui se passe à deux pas de chez soi.

Des vacances à petits prix

C'est la grande tendance post déconfinement pour l'été 2020. Partir en micro-aventure et s'offrir une expérience dépaysante tout près de chez soi. Le concept, popularisé par Alastair Humphreys (élu Aventurier de l'année 2012 par The National Geographic), séduit les jeunes, soucieux de leur bilan carbone. Ces micro-aventuriers partent du principe qu'il existe nécessairement près de chez soi, des lieux accessibles, exotiques, à rallier avec un moyen de transport original, le tout pour un budget inférieur à des vacances standards à l'autre bout du monde. Ces petites expériences, de quelques jours seulement, permettent de redécouvrir des territoires comme en organisant une descente de 50 km sur la Seine en paddle.

L'aventure partout

Outre la dimension écologique et économique, la micro-aventure se veut une réponse au tourisme de masse. L'idée est de ne plus s'inscrire dans une saisonnalité. Il est ainsi possible de bivouaquer en plein hiver. L'objectif est de modifier son état d'esprit. Tout ou presque peut se transformer en micro-aventure. Enfourcher un vélo, par exemple, et rouler jusqu'à tomber de fatigue dans la direction que l'on souhaite pour rentrer en train. Récupérer ses fruits et légumes directement chez le petit producteur à pied ou sur son deux-roues. Organiser une marche à pied entre Le Perray et Rambouillet pour profiter de la nature. Des expériences accessibles à réaliser en un week-end.

Une industrie en développement

De nombreux sites proposant des idées de micro-aventures se développent : Helloways, Chilowé, The Other Life, Black Sheep Aventure... Les territoires ne s'y sont pas trompés également. La micro-aventure est l'occasion de renforcer le secteur du tourisme et les publicités vantant les mérites de tel ou tel secteur naturel sont de plus en plus importantes. Même les compagnies d'avion jouent la carte de la micro-aventure comme EasyJet. Celle-ci collabore avec Alastair Humphrey afin de proposer des idées de micro-aventures dans les villes européennes.

Gare à ne pas prendre trop de liberté

Reste que contrairement aux pays scandinaves où la pratique de la micro-aventure est courante, quelques freins subsistent en France. En Norvège, en Suède et au Danemark par exemple, il est possible de dormir dans la nature, à la différence de la France où les aventuriers doivent trouver un camping pour la nuit. Tout contrevenant s'expose à une amende prévue par le Code pénal et le Code de l'environnement allant jusqu'à 1 500 euros. De quoi décourager les plus téméraires.

Les Risques en Bourse

Fermer