Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Guy Savoy, à la tête du meilleur restaurant du monde
Le Particulier pour BoursoraMag20/09/2020 à 07:30
Temps de lecture: 2 min

Guy Savoy, à la tête du meilleur restaurant du monde (Crédits photo : Shutterstock)

Guy Savoy, à la tête du meilleur restaurant du monde (Crédits photo : Shutterstock)

Le meilleur restaurant du monde est français. C'est le site www.la liste.com qui le dit. Chaque année, celui-ci publie un classement indépendant qui distingue les 1 000 meilleurs restaurants du monde en compilant les données de plus de 200 guides gastronomiques et sites en ligne. Guy Savoy caracole en tête de ce classement pour la quatrième année consécutive. Il se situe quai de Conti, à Paris, dans l'Hôtel de la Monnaie.

La cuisine, une révélation auprès de sa mère

Comme beaucoup de chefs, Guy Savoy a appris la cuisine auprès de sa mère. Marie-Léonie (c'est son nom) tenait la buvette municipale à Bourgoin-Jallieu. Son fils, alors talonneur dans l'équipe de rugby locale, se régale de ses plats et lui prête main-forte en cuisine lors des coups de feu en cuisine. Il doit même la remplacer pendant 2 mois lorsque celle-ci doit subir une intervention chirurgicale. Sa vocation est née.

Il part en apprentissage à 17 ans chez les Frères Troisgros, à Roanne, où il croise Bernard Loiseau avec qui il noue des liens d'amitiés indéfectibles. En 1973, il débarque à Paris chez Lasserre avant d'aller se perfectionner au Lion d'Or à Coligny, près de Genève, puis à l'Oasis, à La Napoule.

Guy Savoy, un chef précoce

En 1980, 10 ans après ses débuts en cuisine, il décide de s'installer à son compte rue Duret, dans le XVIe arrondissement de Paris. Il y obtient sa première étoile en 1981 et sa seconde en 1985.

Celui qui travaille 16 heures par jour et dort peu déménage son établissement rue Troyon où il reste durant 28 ans. Plus spacieux, rénové par l'architecte Jean-Michel Wilmotte, il y décroche sa troisième étoile en 2002. Guy Savoy y élabore son célèbre potage aux artichauts et à la truffe noire, accompagnée d'une brioche feuilletée aux champignons et truffes, un délice sans égal qui est encore à sa carte aujourd'hui. En 2015, il ouvre son restaurant au sein de l'Hôtel de la Monnaie de Paris.

Un chef au firmament des étoiles

Mais Guy Savoy ne semble pas se contenter de cette reconnaissance. Hyper actif, il ouvre plusieurs bistrots, dont Le Chiberta, l'Atelier Maître Albert et le Supu Ramen. Il ouvre aussi un restaurant gastronomique à Las Vegas au Caesars Palace, où il propose les mêmes plats que dans son restaurant parisien du quai de Conti. Le fait d'avoir été consacré meilleur restaurant du monde pour la 4e année consécutive en 2020 constitue pour lui et ses équipes la plus belle des récompenses.

Pour autant, Guy Savoy n'a pas perdu tout sens des réalités. A 67 ans, il a toujours les deux pieds sur terre. Il fait vivre 120 personnes dans ses établissements. Et au lieu de courir le monde et se reposer sur sa brigade, il passe le plus clair de son temps dans son restaurant de la monnaie de Paris, entre sa cuisine et les tables de ses convives afin de s'assurer qu'ils passent un bon moment. Son objectif ? Conquérir cette quatrième étoile qui n'existe pas, mais qui lui permet, à lui et à ses équipes, de continuer à rêver et de viser l'excellence.

A lire aussi :
o Portrait d'Eric Fréchon, le célèbre chef du Bristol
o Christophe Hay : une autre idée de la gastronomie
o 5 jeunes chefs au firmament
o Kei Kobayashi, le nouveau trois étoiles Michelin

Les Risques en Bourse

Fermer