Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Parlement azerbaïdjanais veut exclure la France de la médiation au Haut-Karabakh
Reuters26/11/2020 à 15:28

LE PARLEMENT AZERBAÏDJANAIS VEUT EXCLURE LA FRANCE DE LA MÉDIATION AU HAUT-KARABAKH

LE PARLEMENT AZERBAÏDJANAIS VEUT EXCLURE LA FRANCE DE LA MÉDIATION AU HAUT-KARABAKH

PARIS (Reuters) - Le Parlement azerbaïdjanais a réclamé jeudi que la France soit exclue du groupe de médiation dans le conflit au Haut-Karabakh au lendemain de l'adoption par le Sénat français d'un texte demandant la reconnaissance de cette région séparatiste.

Le Sénat français s'est prononcé mercredi sur ce texte alors que l'Arménie et l'Azerbaïdjan ont signé le 10 novembre, sous l'égide de la Russie, un cessez-le-feu qui a mis fin à six semaines d'affrontements dans l'enclave du Haut-Karabakh à population arménienne mais partie intégrante du territoire azerbaïdjanais.

L'accord de cessez-le-feu a été présenté comme une victoire de l'Azerbaïdjan, qui a repris le contrôle de vastes zones de territoire détenues par les Arméniens depuis le début des années 1990.

Le Parlement azerbaïdjanais a exhorté Bakou à revoir ses relations avec Paris et à faire appel à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour qu'elle révoque le mandat de la France, qui coprésident le groupe de Minsk, créé en 1992 pour trouver une issue au conflit sur le Haut-Karabakh.

Les Etats-Unis et la Russie font également partie de ce groupe.

Le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères estime que la résolution du Sénat français, qui n'a aucune valeur juridique, a entaché la réputation de Paris et jeté un doute sur sa neutralité. Il qualifie en outre cette résolution de provocation.

Le ministère français des Affaires étrangères a pour sa part rejeté mercredi la résolution adoptée par le Sénat, estimant qu'elle était en contradiction avec la position de neutralité de la France. Il a ajouté que même l'Arménie ne reconnaissait pas le Haut-Karabakh.

Le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, a cependant salué la résolution du Sénat français, la présentant comme un premier pas vers la reconnaissance du droit des habitants du Haut-Karabakh à l'autodétermination.

Quelque 400.000 à 600.000 personnes d'origine arménienne vivent en France.

(Nailia Bagirova à Bakou, Nvard Hovhannisyan à Eerevan et John Irish à Paris; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • soyeux8
    26 novembre18:26

    Que vient faire le Sénat dans ce problème ? Il faut leur donner des jeux de dada pour les occuper...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer