1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La philosophie fiscale d'Emmanuel Macron va-t-elle déboucher sur une guerre de générations ?
Boursorama01/06/2017 à 10:38

Crédit : Pablo Tupin-Noriega. Avec la hausse de la CSG et la baisse des charges sociales, Macron va t-il créer une guerre entre les générations ?

C'était un sujet déjà très commenté durant la campagne présidentielle, il l'est encore plus depuis l'élection d'Emmanuel Macron. L'augmentation de l'impôt sur la CSG, fait débat, et pour cause, elle doit principalement toucher les retraités en faveur des actifs.

Le nouveau président de la République française l'avait annoncé, il veut favoriser les flux de capitaux et alléger la fiscalité sur les entreprises. Une de ses propositions phares est ainsi d'augmenter de 1,7 point la CSG, un impôt payé par tous, pour compenser la baisse des charges sociales sur les salariés.

Si ces derniers vont sortir gagnants de cette mesure, les retraités eux, « vont la prendre de plein fouet » explique Franck Dedieu, professeur d'économie à l'IPAG Business School. En effet, tout retraité touchant plus de 13.956 euros par an sera touché par cette augmentation de la CSG, dont le taux passe de 6,6% à 8,1% (contre 7,5% actuellement pour les salariés). « Il y a un arbitrage au bénéfice des actifs et au déficit des passifs. (...) Un changement fort » par rapport à ses prédécesseurs qui ont jusqu'ici avant tout augmenté les cotisations et la durée du travail.

D'autant que les revenus du patrimoine seront également concernés par cette hausse de la CSG. Un poids en plus à supporter pour les retraités, qui en touchent « statistiquement davantage que les actifs ». Ils seront mis à l'épreuve par la nouvelle philosophie imposée par Emmanuel Macron qui veut « favoriser les risques sur la rente ». Une vision qui « pourrait créer une guerre de génération » en opposant seniors et actifs.

Face à la gronde qui monte, soutenue notamment par Jean-Luc Mélenchon qui reproche « une ponction de 20 milliards d'euros sur l'économie et la consommation des ménages », le président français se veut rassurant. Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner a déclaré vouloir faire en sorte que cette mesure « n'ait pas d'impact négatif sur leur pouvoir d'achat ». Pour cela, le gouvernement Macron compte sur la suppression de la taxe d'habitation pour « que l'augmentation de la CSG puisse être annulée » voire que l'ensemble se transforme « en gain ». Des mesures et des réponses encore un peu floues qui visent à contenir la colère naissante des seniors.    

Bastien Gauriau

44 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M2728834
    06 juin20:27

    Les retraités ont supporté les dépenses engagées par l' Etat pour la reconstruction du pays et son développement ainsi que pour financer les dépenses d ' ordre social depuis 1981 dont bénéficient les générations plus jeunes qui en plus auront l' exo de CSG. Il y a une injustice flagrante , cet homme est dangereux , il va créer une guerre de générations. .

    Signaler un abus

  • M5299935
    05 juin11:58

    Imposez aux jeunes les conditions de travail et de salaire des années 60 (à cette époque l'équivalent de la Chine d'aujourd'hui) ... et il n'y aura plus de chômage

    Signaler un abus

  • M4947935
    02 juin10:23

    Dans tout cela on oublie que l'augmentation de la dépendance qui a un coût significatif...

    Signaler un abus

  • M3786731
    02 juin10:08

    Suppression de la taxe d'habitation ok, mais qui financera le manque à gagner des collectivités ? Faut pas se leurrer, ce n'est pas l’État qui compensera vu qu'il doit baisser ses dépenses. Reste une piste : les taxes foncières !!! Les propriétaires, horribles capitalistes exploiteurs des "pauvres" qui n'ont pas les moyens d'être propriétaires, vont certainement payer l'addition !!! Et les retraités, souvent propriétaires, seront encore les dindons de la farce...

    Signaler un abus

  • lorant21
    02 juin09:36

    Il serait temps que les baby-boomers cédant la place et une partie de leurs avantages..

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer