Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Qui va payer plus avec la hausse de la CSG ?
information fournie par Boursorama10/05/2017 à 16:15

Crédit Photo : Pablo Tupin-Noriega (Wikimedia France) - Combien allez-vous payer avec la hausse de la CSG ?

Crédit Photo : Pablo Tupin-Noriega (Wikimedia France) - Combien allez-vous payer avec la hausse de la CSG ?

Tout juste élu président de la République française, Emmanuel Macron doit désormais faire appliquer son programme. Certaines mesures comme la hausse de la CSG d'1,7 point pour compenser la suppression des cotisations maladies et chômage suscitent le débat.  Salariés, retraités, épargnants, allez-vous payer plus ?

Jean Pisani-Ferry l'avait reconnu lors de son passage à Ecorama le 20 avril dernier : « Emmanuel Macron demande aux seniors de faire un effort ». 40 % d'entre eux ne seront toutefois pas touchés par la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG). C'est le cas des retraités « déjà exonérés, ou qui bénéficient déjà d'un taux réduit (3,6%) » explique Philippe Crevel , directeur du cercle de l'Épargne. Tout retraité touchant moins de 13.956 euros par an ou tout couple touchant moins de 21.408 euros ne seront pas concernés par cette mesure. Pour les 60% restant, le taux de la CSG augmentera, passant de 6,6 % à 8,1%. Une augmentation qui permettra de rééquilibrer le taux par rapport aux actifs, taxés actuellement à 7,5%. « Donc pour un retraité qui touche, en moyenne, une pension de 1500 euros par mois, c'est un surcroit d'impôts de 300 euros par an, soit 25 euros par mois ».

Les très gros salaires défavorisés

La situation est différente pour les salariés. La hausse de la CSG doit permettre de compenser la baisse des cotisations sociales. Face à la suppression de 3,1% de cotisations, les salariés seront donc prélevés d'1,7% en plus sur la CSG, « cela correspond donc à un gain d'1,5% sur la fiche de paie ». Un gain qui permettra à un individu payé au smic de toucher annuellement « 267 euros en plus ».

A l'inverse, les très gros salaires ne profiteront pas, ou peu, de cette mesure. Les cotisations sociales étant plafonnées au-dessus de 13 000 euros de revenus mensuels, « cette mesure pourrait s'annuler, voire, elle pourrait même faire perdre de l'argent à ceux qui ont des salaires exorbitants ».

Des questions subsistent sur l'épargne

Les épargnants sont les seuls pour qui la hausse de la CSG « devrait être indolore ». Sur les revenus de l'épargne financière, et pour cause, ils profiteront de la flat tax voulue par Emmanuel Macron. Ils seront donc prélevés à hauteur de 30%, incluant les cotisations sociales et annulant cette hausse de la CSG.

Cependant, un placement tel que l'assurance vie devrait être touché. « Emmanuel Macron a prévu que la taxe à 30% ne s'appliquerait que pour les nouveaux versements sur des contrats supérieurs à 150.000 euros ». Pour les versements antérieurs à la loi, ils verraient leurs prélèvements sociaux passer de 15,5 à 17,2%. Un système complexe nécessitant deux taux différents selon les versements et qui reste à éclaircir avant la mise en place de cette loi.

Bastien Gauriau

75 commentaires

  • 11 mai16:13

    La politique en augmentant les impots continue , (et on a deja vu ce que cela donne)...jusqu'au moment ou le peuple dans son entier (et pas seulement les extremes) descendra dans la rue...et là je donne pas cher des deputés et des ministres! Attention les français l'ont deja fait...et l'histoire a tendance à se reproduire.