Palmarès 2015 du CAC40 : les flops !

le , mis à jour à 18:56
7

Lunettes rouges : passage en revue des flops boursiers de l'année 2015 au sein du CAC40.
Lunettes rouges : passage en revue des flops boursiers de l'année 2015 au sein du CAC40.

Après le passage en revue des grands vainqueurs de l’année 2015 au sein du CAC40, place aux « flops » de l’année. Sans surprise, les valeurs industrielles terminent aux dernières places du CAC40, affectées par la Chine, tout comme les valeurs pétrolières qui limitent toutefois la casse.

Lisez d'abord la première partie : Palmarès 2015 du CAC40 : les tops !

Cette année, les secteurs industriels et pétroliers, réputés « cycliques », ont largement souffert de la faiblesse des cours des matières premières (pétrole, métaux) et de la saturation du marché chinois, croulant sous les excès de production d’acier.

Le métallurgiste ArcelorMittal (-57%), très affecté par les problèmes du marché chinois et par la chute des cours de l’acier (passé de 600 à 360 USD/tonne cette année), se retrouve à la dernière place du CAC40.

Le groupe est suivi par le cimentier LafargeHolcim, né de la fusion à rebondissements de Lafarge et du suisse Holcim au cours de l’été. Le géant européen du ciment, introduit en Bourse à 70 euros par action le 15 juillet, termine l’année à 46 euros par action (-34%). Le groupe a largement pâti des doutes sur l’économie chinoise, grande initiatrice de projets de construction.

Non impacté par la thématique chinoise, mais ayant néanmoins passé une année 2015 difficile, EDF (-42%) a perdu son aura déjà mise à mal au cours des dernières années. Le groupe est sorti du CAC40 début décembre 2015, après y être entré il y a 10 ans lors de sa privatisation partielle. Le groupe a souffert de son projet de rachat de la filière « réacteurs » d’Areva, dans un contexte de fort endettement et de parc nucléaire vieillissant en France.

Les valeurs pétrolières terminent logiquement l’année dans le rouge, mais les grandes valeurs du secteur ont su limiter la casse. Total (-1%) reste proche de l’équilibre, tout comme Technip (-5%), qui a bénéficié d’un très bon début d’année. Les valeurs pétrolières avaient largement pâti fin 2014 de la première chute des cours du pétrole, et partaient d’un niveau bas début 2015. À noter par ailleurs que le groupe Total, très diversifié, reste beaucoup moins impacté par les variations du brut que ses concurrents. Hors CAC40, les groupes français les plus exposés aux variations du pétrole ont en revanche passé une année étouffante, à l’instar de Maurel & Prom (-60%) ou CGG (-45%).

Schneider Electric (-10%), partiellement exposé à l’industrie chinoise (15% de ses activités) et au secteur du pétrole et du gaz (un peu moins de 10% de ses activités), a également pâti cette année de ces thématiques sensibles.

Parmi les valeurs du CAC40 qui termineront elles aussi l’année dans le rouge se trouvent Vivendi (-5%), Solvay (-11%) ainsi qu’Engie, anciennement GDF Suez (-15%). Ces quatre valeurs appartiennent à des secteurs réputés « défensifs » et leur présence aux dernières places de l’indice parisien peut surprendre.

Vivendi a souffert en fin d’année de sa stratégie offensive pour s’investir davantage dans les studios de jeux vidéo Ubisoft et Gameloft. Dans la même idée, Solvay a souffert en fin d’année de son rachat de l’américain Cybec, ayant conduit à une augmentation de capital dilutive pour les actionnaires. Enfin, Engie se situe à un tournant stratégique avec la cession de ses activités dans les centrales électriques thermiques aux Etats-Unis, regardée par les investisseurs avec un enthousiasme modéré.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • idem12 il y a 11 mois

    @bourdams parce que si l'action montait le rendement diminuerait ;)

  • M5666241 il y a 11 mois

    Ce qui serait instructif c'est la comparaison prévision début 2015 et résultats fin 2015 pour les mêmes titres.

  • bourdams il y a 11 mois

    Qui peut m'expliquer pourquoi Vivendi qui offre un tel rendement stagne ce point ?

  • monjohn il y a 11 mois

    Ce ne sont pas des prévisions du passé mais bien des résultats.

  • fquiroga il y a 11 mois

    la méteo de la veille.....aucune utilité a part anecdotique.....

  • M9725800 il y a 11 mois

    si !es prévisions passées servent à allumer une lampe dans le dos qui éclaire le chemin parcouru !!!!!!

  • er3dw il y a 11 mois

    les prévisions du passé ne servent à rien