« Nous tablons sur une correction des marchés d'actions » (SwissLife AM)

le , mis à jour à 18:00
4

Pour SwissLife AM, les marchés actions sont actuellement trop valorisés suite à leur récent rebond, et devraient connaître une correction au T2.
Pour SwissLife AM, les marchés actions sont actuellement trop valorisés suite à leur récent rebond, et devraient connaître une correction au T2.

Dans sa dernière note de marché d'avril, SwissLife AM affiche sans détour son anticipation d’un second trimestre difficile pour les marchés boursiers. Sur le marché des changes, la société de gestion anticipe en revanche une remontée de la livre sterling.

« Valorisations trop élevées et volatilité trop faible » : tel est le bilan actuel des marchés boursiers que dresse SwisssLife AM dans sa dernière note de marché d’avril 2016, diffusée à la presse mercredi 6 avril.

Aux Etats-Unis, « Après le rallye impressionnant observé ces six dernières semaines, nous tablons sur une correction des marchés d’actions au cours du trimestre à venir », affirme sans détour la société de gestion. En effet, « À court terme, le marché semble suracheté (…). Les multiples de valorisation devraient dès lors se contracter ».

Les marchés restent vulnérables à une rechute du pétrole

En zone euro, « La réunion de la BCE en mars a surpris les marchés » mais « l’effet souhaité sur l’euro ne s’est pas concrétisé, [ce qui] ravive la discussion sur l’efficacité de la politique monétaire », note la société de gestion, sans revenir en détails sur ce débat récurrent.

Seul point positif accordé aux marchés boursiers européens : « Au regard des obligations, les actions demeurent une catégorie d’actifs attrayante à moyen terme », reconnaît SwissLife AM. Mais l’environnement reste fragile : « Un nouvel accès de faiblesse des cours du pétrole et un regain des craintes déflationnistes font encourir un risque aux marchés d’actions ».

Cette préoccupation est d’autant plus forte que les espoirs d’un accord entre pays membres et non-membres de l’Opep pour réduire la production mondiale d’or noir se tarissent depuis quelques jours. Le 17 avril prochain, jour des discussions officielles à ce sujet à Doha, sera une date cruciale qui pourrait être le point de départ d'une nouvelle tendance forte sur les cours du pétrole, haussière ou baissière en fonction de l’issue des discussions.

Consacrant une part de son analyse à la Suisse dont elle est historiquement originaire, la société de gestion explique que « Cette année, le marché d’actions suisse enregistre jusqu’à présent l’une des plus mauvaises performances en monnaie locale au sein des pays développés. Les projections des analystes sur les bénéfices par actions continuent d’être revues à la baisse, pénalisant les cours des actions à l’avenir ».

SwissLife AM parie sur le maintien du Royaume-Uni dans l’UE

Si la société de gestion voit donc très peu d’opportunités à court terme sur les marchés actions, elle en voit davantage sur le marché des changes.

« Nous ne tablons pas sur un Brexit et nous envisageons ainsi un rallye de soulagement de la Livre Sterling après l’annonce du résultat souhaité à l’issue de ce référendum. Mais, en attendant, les incertitudes continueront de pénaliser la devise britannique », estime la société.

La Livre sterling a perdu 5% de sa valeur face au dollar depuis le début de l’année, la parité évoluant à la hausse ou à la baisse au gré des déclarations politiques et des sondages renforçant plus ou moins le scénario d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne suite au référendum qui se tiendra le 23 juin prochain. La livre a rechuté au cours des dernières séances après la publication d’un sondage de l’hebdomadaire The Observer donnant le « oui » gagnant, mais avec une importante part d’indécis. La plupart des sondages donnaient jusqu’ici le « non » gagnant.

Evolution du cours de la livre sterling  par rapport au dollar américain  sur les quatorze derniers mois. Graphique :
Evolution du cours de la livre sterling (GBP) par rapport au dollar américain (USD) sur les quatorze derniers mois. Graphique : Boursorama.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 il y a 8 mois

    Leur métier n'est pas heureusement de deviner l'évolution des cours. Leur métier est de collecter des fonds. Et ils le fond bien.( mieux que deviner les marchés en tout cas )

  • roger.he il y a 8 mois

    mini 3200 à venir octobre 2016 puis hausse jusqu à 4750 (printemps 2018)

  • ericlyon il y a 8 mois

    Parce qu'il n'ont pas déjà corrigé, nous sommes à -25% par rapport au plus haut de l'année dernière

  • mlemonn4 il y a 8 mois

    Beaucoup plus bas les marchés; 3.500 pour le CAC 40! s'il n'y a pas de problème politique français qui va devenir le de plus en plus crucial à l'approche des élections! Car notre petite caste monarchique technocratique espère une fois encore VOIR les résultats de 2002! Seulement là, ils ont une poutre dans l'oeil car cette fois ci, cela ne va pas du tout se passer comme ils l'espérent; beaucoup trop de français ont été fait cocus depuis trop d'élections et sont trop exaspérés de la situation!