Marchés : « La prudence s'impose, le retour à la réalité pourrait être violent » (Aurel BGC)

le
4

Aux Etats-Unis, les attentes concernant les bénéfices par action se dégradent mais les opérateurs n'en ont pas encore tenu compte, affirme Aurel BGC.
Aux Etats-Unis, les attentes concernant les bénéfices par action se dégradent mais les opérateurs n'en ont pas encore tenu compte, affirme Aurel BGC.

Le courtier Aurel BGC avertit sur la fragilité du rebond des dernières séances à Wall Street, relevant un certain nombre d’éléments économiques mitigés face auxquels les opérateurs ont peu réagi.

« La hausse récente des marchés actions et le retour d’un plus grand appétit des investisseurs pour le risque sont surprenants », affirme Aurel BGC dans une note mensuelle diffusée mercredi 14 octobre.

Le courtier se concentre sur le rebond qui s’est observé sur les marchés américains fin septembre – début octobre, en prenant comme indice de référence le S&P 500. Ce dernier est passé en quelques séances de 1880 points à 2020 points, soit une hausse d’environ 7,5% du 29 septembre au 12 octobre.

Rebond sur hypothèses optimistes

Le rebond peine à se justifier à partir de raisons fondamentales, affirme Aurel BCG. « La première explication serait liée aux anticipations autour de la politique monétaire américaine », rappelle le courtier. La question d’un report à l’année 2016 de la première hausse des taux de la Fed depuis 9 ans est en effet de plus en plus fréquemment évoquée, et cette perspective semble désormais rassurer les opérateurs, après les avoir inquiétés en septembre.

« Certes, il est possible de mettre en avant que, le Fed laissant ses taux directeurs inchangés, le risque de crise financière dans les émergents diminue, que le dollar n’a pas de raison de monter et que les "liquidités" vont rester abondantes et pas chères », évoque Aurel BGC, mais ce scénario n’est clairement pas celui retenu par le courtier.

« Le retour à la réalité pourrait être violent »

En effet, « il est étonnant d’observer une telle progression des marchés alors que les perspectives de croissance économique sont plus modestes aux Etats-Unis et que les premières publications d’entreprises sont très négatives sur la Chine », poursuit la même source, qui note une dégradation significative des anticipations de bénéfices par actions aux Etats-Unis.

« De plus, les investisseurs semblent rester sourds aux déclarations de plusieurs membres du FOMC, qui ont confirmé leur volonté de remonter les taux directeurs avant la fin de l’année », ajoute le courtier, avant d’ajouter : « Au-delà de ces éléments purement financiers, les investisseurs ont complètement mis de côté le risque économique et les discours mitigés de chefs d’entreprises lors des premières publications de résultats du troisième trimestre ».

En somme, « la prudence s’impose, le retour à la réalité pourrait être violent », affirme Aurel BGC. « Les investisseurs sur le S&P 500 ne semblent pas vouloir entendre les mauvaises nouvelles, une situation qui n’est jamais très positive pour l’avenir ».

Plusieurs sociétés de gestion se sont étonnées dernièrement de la force du rebond sur les marchés européens et américains ces derniers jours, et affichent leur prudence. Parmi elles : Carmignac ou encore Amundi. À l’inverse, Pierre Bismuth de Myria AM affirmait hier à Boursorama : « une chute dramatique nous semble très peu probable », malgré une certaine prudence.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • titide12 le lundi 26 oct 2015 à 00:08

    ces pros de la VAD estiment toujours que çà va baisser car à chaque hausse ils laissent des plumes.Les taux vont rester bas longtemps et on ne reviendra plus à la folie des années précedentes qui faisaient la joie des spéculateurs tels Carmignac ou autres !

  • M4358281 le dimanche 18 oct 2015 à 15:10

    L'argent sous le matelas ..?

  • dlabore le mercredi 14 oct 2015 à 14:59

    il a raison si ça monte pas ça baisse

  • M3182284 le mercredi 14 oct 2015 à 14:52

    Mr météo, quel temps a-t-il fait la semaine dernière?