Marchés : "Encore un été très chahuté" en perspective (CPR AM)

le
2

Les marchés chinois connaissent une situation de bulle, selon CPR Asset Management.
Les marchés chinois connaissent une situation de bulle, selon CPR Asset Management.

En un an, l’indice Shanghai Composite de la Bourse chinoise est passé de 2000 points à 5160 points, soit une progression de plus de 150%. Pour CPR AM, les fondamentaux ne justifient pas une telle exubérance. La survalorisation affecterait également les marchés américains dans une moindre mesure.

Outre ses estimations sur le risque élevé d’un défaut grec, CPR Asset Management entrevoit d’autres risques qui pourraient affecter les marchés à l’avenir. Parmi eux : les risques de survalorisation des marchés chinois et américains.

Bulle sur les marchés chinois

« La trajectoire des actions chinoises n’est pas soutenable. Ça rappelle ce qu’on a vécu en 2007-2008. Les bénéfices des entreprises baissent, mais les actions montent car les Chinois ouvrent des comptes en grand nombre dans une optique spéculative […]. Une bulle se constitue et si elle éclate, ça affectera tous les émergents », explique Malik Haddouk, directeur de la gestion diversifiée chez CPR AM.

Pourtant, l’économie chinoise comporte toujours un certain nombre de points positifs. « L’économie chinoise continue sa mue, avec un renforcement de la demande intérieure et du secteur tertiaire », relève la société de gestion. « Les autorités réalisent des avancées significatives vers la libéralisation des taux d’intérêt et l’ouverture du compte de capital ». « Ces politiques commencent à avoir un impact sur l’économie réelle : on observe une stabilisation de l’activité après un ralentissement encore marqué en début d’année », résume CPR AM.

Cette amélioration sensible de la conjoncture ne justifierait toutefois pas la hausse particulièrement élevée des marchés boursiers au cours des 12 derniers mois.

« Encore un été très chahuté »

Le marché chinois ne serait pas le seul concerné. « Nous, on considère que le marché américain est survalorisé à l’heure actuelle, mais le niveau se maintient car ce marché reste en quelque sorte une valeur refuge », explique également Malik Haddouk.

Par ailleurs, avec la probable hausse des taux de la Fed en septembre, les marchés pourraient s’agiter par anticipation.

Reprenant les propos du président de la BCE lors de sa dernière conférence de presse, CPR AM pense que « la volatilité devrait remonter » sur les marchés, notamment à cause des « incertitudes concernant la reprise graduelle de la croissance économique mondiale », susceptibles de provoquer « un regain de tensions ».

À ceci s’ajoute le risque d’un défaut grec à l’été, un sujet particulièrement d’actualité ce vendredi 12 juin où les conséquences d’un défaut grec ont commencé à être envisagées en haut lieu.

« La réactivité sera une nouvelle fois déterminante avec, en perspective, encore un été très chahuté », résume la société de gestion.

X. Bargue

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 72805271 le vendredi 12 juin 2015 à 17:38

    tant mieux parce ce que pour l'instant il fait un peu frais.

  • M4314275 le vendredi 12 juin 2015 à 17:32

    Donc, l'été sera chaud.