Les cours du pétrole rechutent nettement

le , mis à jour le
16

Le pétrole accuse une nouvelle série noire sur les marchés depuis quelques jours.
Le pétrole accuse une nouvelle série noire sur les marchés depuis quelques jours.

Depuis quelques séances, les cours du pétrole ont reflué de 10 à 15%. La raison : de nouvelles craintes sur la Chine, tandis que les stocks américains progressent de nouveau. La stabilité de l'or noir observée au cours des derniers mois est remise en cause.

En quelques jours, les prix du pétrole sont revenus proches de leurs points bas du début d’année. Mercredi 8 juillet, le baril de pétrole WTI (américain) s'échangeait à 51 dollars, alors que ce même baril s’échangeait encore à environ 60 dollars le 30 juin dernier. Le Brent européen s’échangeait quant à lui à 56 dollars mercredi, contre environ 64 dollars au 30 juin.

Sources d’incertitudes : Chine et Iran

Parmi les sources d’inquiétude sur ce dossier : la Chine. Les interrogations sur la Chine, au cours des derniers jours, ne concernent pas tant le très progressif ralentissement de la croissance du pays, mais plutôt l’important krach boursier qui se poursuit depuis le 15 juin. Mercredi, la Bourse de Shanghai a encore perdu 5,90%, accusant une chute de 32% en un peu moins d'un mois. La Bourse de Shenzhen connait une pente encore plus raide avec une baisse de 40% depuis le 12 juin.

Les Echos précisaient mardi : « Les interrogations sur le ralentissement de l’appétit de la Chine ne sont pas les seules à peser sur les marchés pétroliers. Ces derniers regardent aussi les réserves s’accumuler aux Etats-Unis et encore davantage les négociations en cours entre l’Iran, quatrième plus gros producteur de l’Opep, et les Occidentaux. Téhéran a estimé que le pays pourrait doubler ses exportations de brut en six mois si les sanctions étaient levées ».

D’autres matières premières affectées

Cette nouvelle baisse du pétrole vient comme une réminiscence de la chute des cours survenue d’août 2014 à janvier 2015. Au cours de cette période, le baril WTI était passé de 100 à 45 dollars, déstabilisant au passage les pays producteurs d’or noir, notamment la Russie, le Venezuela et l’Iran.

Après ce « krach pétrolier » survenu en fin d’année dernière, les prix avaient rebondi avant de se stabiliser en mai-juin autour de 60 dollars pour le WTI, et de 65 dollars pour le Brent.

La baisse de ces derniers jours s’est également observée sur d’autres matières premières. Tel est notamment le cas pour le fer, passé de 60 à 52 dollars la tonne depuis le début du mois de juillet. Le prix du cuivre a également baissé dans des proportions plus modestes, passant de 5.750 à environ 5.500 dollars la tonne.

Les investisseurs, déjà très occupés par la crise grecque, garderont ainsi un œil sur l’évolution du cours de ces matières premières au cours des prochains jours.

X. Bargue

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M189693 il y a 7 mois

    Soit BOURSORAMA supprime cette rubrique soit elle l'alimente mais le statu-quo est ridicule.

  • M82941 le samedi 25 juin 2016 à 07:25

    Remontée évidente dès semaine prochaineEn quoi les rosbifs pourraient ils faire baisser la consommation ?

  • queb63 le mercredi 8 juil 2015 à 11:55

    pour moi à 11h54 ils sont dans le verthttp://prixdubaril.com/

  • P.Baelen le mercredi 8 juil 2015 à 11:38

    @frk987 : l'eurodoll a baissé de 10-15% cette semaine ? On doit surement être sous la parité alors :o

  • frk987 le mercredi 8 juil 2015 à 11:29

    Voilà simplement un constatation pratique pour les tenants de la sortie de l'Euro, demain on repasse au franc, et l'essence doublera de prix.....mais c'est trop élémentaire pour un cerveau votant FN !!!!

  • frk987 le mercredi 8 juil 2015 à 11:26

    Je suis toujours amusé de lire que l'essence n'a pas baissée à la pompe, réfléchissez 30 secondes, ce n'est pas complexe à comprendre, la brut se négocie en $ et on vous vend la benzine (comme disent les Belges) en euros. Plus l'Euro baisse et plus le prix à la pompe sera élevé. mais dans vos certitudes économiques comme le PS, c'est l'euro fort la cause de vos malheurs !!!!

  • 22329524 le mercredi 8 juil 2015 à 04:48

    " ... l'essence et le diesel eux n'ont absolument pas baissé à la pompe ...." : normal, plus de 80 % de Taxes (TIPP) ..... !

  • gert12 le mercredi 8 juil 2015 à 00:50

    Tous ces pays producteurs de pétrole commencent à avoir la trouille qu'ils ne trouvent plus preneur de leur jus.Cette crainte va, peut-être, les faire évoluer enfin.Pays arabes etc....

  • faites_c le mardi 7 juil 2015 à 17:18

    "Depuis quelques séances, les cours du pétrole ont reflué de 10 à 15%." Je rassure l'auteur de cet article , l'essence et le diesel eux n'ont absolument pas baissé à la pompe mais on amuse les gogos avec la crise grecs et les pétroliers en profitent!

  • pascalcs le mardi 7 juil 2015 à 17:05

    Alors voilà, la dernière fois que j'écoutais les News, c'était la reprise solide en place et le FMI qui annonçait la Grèce avec une croissance de 3,7% pour 2016. J'ai du louper un étape. C'est certain que le prix du petrole et des mat. 1ère en temoigne de la vigueur de cette reprise...