Grèce : excédent primaire et prêt-relais de 7 milliards : les bonnes nouvelles s'enchaînent

le
14

Plusieurs bonnes nouvelles rassuraient au sujet de la Grèce jeudi, malgré l'éclatement politique que connaît le pays.
Plusieurs bonnes nouvelles rassuraient au sujet de la Grèce jeudi, malgré l'éclatement politique que connaît le pays.

La Grèce a dégagé un excédent primaire de 1,3 milliards d’euros au premier semestre. La BCE a relevé le plafond de l’aide d’urgence accordée aux banques du pays (ELA). Enfin, l’Eurogroupe a validé le principe d’un prêt-relais de 7 milliards d’euros en matinée. La pression retombe.

C’est une éclaircie au milieu de l’orage. Jeudi en cours de journée, plusieurs bonnes nouvelles sont tombées sur le dossier grec. L’avenir financier du pays s’améliore à court terme, même si rien n’est réglé à plus long terme.

La journée avait commencé par la validation par le parlement grec, au cours de la nuit, de l’accord trouvé lundi entre Alexis Tsipras et les autres chefs d’Etat européens. Malgré un gouvernement grec en pleine dislocation, et malgré la réapparition d’échauffourées dans le centre d’Athènes, symptomatiques du sentiment de désespoir qui règne dans le pays face au chômage et à l’austérité, plusieurs nouvelles « rassurantes » sont survenues en cours d’après-midi.

Dans ce contexte, les indices boursiers européens s’affichaient nettement dans le vert jeudi, avec un CAC40 en hausse de 1,60% (5.127 points) à 15h45 et un Dax 30 allemand en hausse de 1,80% à la même heure.

Annonce d’un prêt-relais de 7 milliards d’euros

« L'Eurogroupe, qui s'est réuni en conférence téléphonique ce matin, a validé l'idée d'un prêt-relais de 7 milliards d'euros pour la Grèce. Il devrait être officialisé dès demain », expliquait en milieu de journée Le Figaro. « Cela devrait permettra au pays de faire face à la prochaine échéance de remboursement : 3,5 milliards d'euros à la BCE lundi 20 juillet », rappelait la même source.

Cette annonce est perçue comme un véritable soulagement. Hier encore, Philippe Ithurbide, directeur de la recherche économique chez Amundi, rappelait qu’avant le déclenchement de l’aide européenne négociée lundi, la Grèce avait besoin d’un plan de financement à court terme. Six solutions différentes étaient envisagées, dont certaines assez risquées (relire l’article).

Annonce d’un excédent primaire inespéré au premier semestre

Suite à cette bonne nouvelle, une autre information importante a été révélée en cours d’après-midi. La Banque centrale grecque aurait en effet enregistré un excédent primaire de 1,3 milliards d’euros dans le budget de l’Etat grec sur l’ensemble du premier semestre 2015. Pour rappel, un excédent primaire est l’inverse d’un déficit budgétaire.

Aucune information supplémentaire n’était communiquée à ce sujet. Le chiffre surprend alors que le tourment financier en Grèce, présent depuis le début de l’année, et qui s’est considérablement aggravé ces dernières semaines, pouvait laisser penser que le pays allait replonger dans une situation de récession économique et de déficit budgétaire. Le chiffre, qui traduit au passage des efforts de restrictions budgétaires drastiques, redonne un tout petit peu d’espoir sur les capacités du pays à faire face au remboursement de sa dette.

Le plafond d’aide d’urgence ELA est relevé

Jamais deux sans trois. Ces deux bonnes nouvelles ont été complétées à 14h50 par l’annonce, de la part de Mario Draghi, du relèvement du plafond de l’aide d’urgence accordée par la BCE aux banques grecques. Il s’agit du plan « ELA » (« Emergency liquidity assistance »), dont le plafond était alors situé à environ 89 milliards d’euros. L’aide a néanmoins été relevée d’un montant plutôt marginal (900 millions d’euros).

En conférence de presse, le président de la BCE a également évoqué l’éventualité d’un allègement de la dette grecque, sujet auquel il « va falloir réfléchir », a-t-il déclaré.

X. Bargue

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet le vendredi 17 juil 2015 à 16:58

    A la fin c'est toujours le contribuable qui paie. .. les contribuables c'est vous et moi!

  • mlcbnb le vendredi 17 juil 2015 à 07:45

    ce qui sort de ma poche gauche va dans la poche droite, autant dire que l'opération est blanche, la dette est toujours là. oui il y a une bouffée de papier monnaie supplémentaire

  • EuropeGa le vendredi 17 juil 2015 à 01:04

    …/… A ceux qui n’ont pas encore compris ce que c’est que l’euro, et qui ne croient pas que nous sommes dans la position du mec qui implore, vous croyez que Hollande vend (par exemple) l’aéroport de Toulouse aux chinois par plaisir ? Non bien sûr, c’est parce qu’il n’a pas le choix, comme les grecs qui vendent le port du Pirée. CQFD.

  • fpelu le vendredi 17 juil 2015 à 00:23

    Cet excédent primaire, franchement, qui y croit?

  • DADA40 le jeudi 16 juil 2015 à 19:47

    S'ils appliquent les réformes du système de perception des impôts, ils ont une chance de s'en sortir.

  • lopez69 le jeudi 16 juil 2015 à 18:11

    Il n'y a pas que les bonnes nouvelles qui s’enchaînent, le foutage de heule aussi.

  • lopez69 le jeudi 16 juil 2015 à 16:29

    refilent, mieux!

  • lopez69 le jeudi 16 juil 2015 à 16:29

    Sont tous d'accord, le Tsipras & la clique, les nôtres leur refile nos livrets & nous règlerons l'addition!

  • olive84 le jeudi 16 juil 2015 à 16:16

    excédent primaire de 1milliard... preuve que la grece à grd intérêt à faire défaut et sortir de la zone euro

  • zemmour- le jeudi 16 juil 2015 à 16:15

    Attention,l'économie grecque s"écroule, la Grèce est incapable de rembourser quoi que ce soit et elle va recevoir des prêts supplémentaires qui alourdiront encore plus la dette avec une austérité plus forte encore. Sacrées bonnes nouvelles