Fructipierre : un exercice difficile pour assurer l'avenir

le
0

L’amélioration de la qualité́ du patrimoine résume la stratégie de gestion et d'investissement de Fructipierre. Malgré la baisse de ses revenus en 2014, la SCPI table sur des actifs de qualité pour satisfaire son rythme de distribution à moyen et long terme...

Nami AEW Europe a acquis pour le compte de Fructipierre l’immeuble de bureaux rénovés « Le Vox » (5500m2) à Saint-Denis. Cette acquisition qui fait suite à celle d'un commerce à Paris (6ème) traduit une politique d’investissement privilégiant le long terme et la qualité́ intrinsèque des actifs.

Pour l'heure, la SCPI doit faire face à une conjoncture économique difficile. Dans un climat concurrentiel accru entre les propriétaires, cette situation à un double effet. D'un côté, elle impacte les loyers à la baisse lors des négociations en vue de louer des surfaces vacantes. De l'autre, elle justifie un renforcement des mesures d'accompagnement comme des franchises de loyer ou encore la prise en charge de multiples travaux. Pour Fructipierre les efforts à consentir afin de satisfaire les exigences des locataires se répercutent sur le taux d'occupation financier. Au premier trimestre, il atteint 84,97% contre 85,5% fin décembre. Ce recul s'explique par des franchises locatives qui représentent 4,9% de la vacance financière mais aussi par des travaux sur des actifs vides qui pèsent 4,4% de la vacance financière. Enfin, au cours du trimestre, la SCPI indique avoir loué deux surfaces « importantes » dont « l'impact positif ne sera perceptible qu'une fois la période de franchise achevée ».

En attendant, Fructipierre ne se croise pas les bras. Elle a compris la nécessité d'être «réactif» en vue d'offrir des locaux conformes aux attentes du marché. Sous cet angle, elle mise sur une accélération des arbitrages et  des travaux. L'étendard formé par la vente prochaine de 5200 m2 (Suresnes) va permettre de dégager une belle plus-value. Au delà, la société de gestion prévient que l'opération n'est «pas intégralement prise en compte dans la valeur des parts c'est pourquoi il convient d'en tenir compte en cas de cessions de parts de la SCPI ». Quant aux travaux, Nami AEW Europe insiste sur « une progression significative » dont la meilleure preuve est « un niveau accru de la dotation de la provision pour grosses réparations ».

Malgré son volontarisme et « une gestion par anticipation chaque fois que cela est possible, les exercices 2014 et 2015 s'annoncent difficiles en termes de revenus ». Les associés s'en sont aperçus avec le premier acompte trimestriel mis en paiement le 25 avril. Ils ont reçu à 5,5€ par part contre 6€ en 2013 sur la même période. Pour l'ensemble de l'année, la SCPI envisage de distribuer 24€ dont 6€ prélevés sur les réserves de plus-value. Pour mémoire, le dernier exercice avait vu un revenu de 25,44€ pour 3€ de distribution de plus-value.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant