Brexit : les prévisions des bookmakers évoluent nettement suite aux derniers sondages

le , mis à jour à 19:13
25

EU or not EU? That is the question!
EU or not EU? That is the question!

Pour les bookmakers, la probabilité d’un maintien du Royaume-Uni au sein de l’UE, qui était encore de 68% lundi 13 juin, est passée à 60% mardi 14 juin. Jamais les bookmakers n’ont donné une avance aussi réduite au « maintien ». En cause : un nouveau sondage favorable au « Brexit ».

Rarement les sondages et les cotes de bookmakers n’ont eu autant d’influence sur les marchés financiers mondiaux.

Les places financières européennes enregistraient mardi une troisième chute consécutive sur fond de courant eurosceptique au Royaume-Uni. À 15h mardi, le CAC40 perdait 1,64% à 4.157 points, de même que le Dax 30 allemand perdait 0,77% à 9.583 points. En trois séances, les deux indices ont perdu environ 5% de leur niveau du jeudi 9 juin.

Lundi soir, après la clôture des indices boursiers européens, The Guardian a publié les résultats d’un double sondage réalisé par Internet et par téléphone en collaboration avec l’institut de sondage ICM, donnant le Brexit vainqueur à 53% contre 47%.

Les résultats du sondage restent à prendre avec précaution : l’échantillon de personnes sondées reste réduit (1.000 personnes), les nombreux « indécis » sont exclus et la partie de résultats obtenus par Internet n’est pas forcément représentative de l’ensemble de la population britannique.

Il n’en a pas fallu plus aux bookmakers britanniques pour commencer à revoir leurs prévisions. La cote du scénario d’un maintien du Royaume-Uni au sein de l’UE est passée en une journée de 2,2 pour 1 (68% de probabilité) à 1,5 pour 1 (60% de probabilité).

Le fait que les bookmakers commencent à ré-estimer sérieusement leurs prévisions semble avoir un impact notable sur les anticipations des investisseurs qui préfèrent, par conséquent, faire le choix de la prudence en vendant une partie de leurs actions.

Attention néanmoins aux exagérations : faut-il rappeler que le maintien du Royaume-Uni au sein de l’UE continue de sembler le scénario le plus probable à l’heure actuelle, et que la plupart des sondages ayant donné le Brexit vainqueur ont régulièrement été diffusés par des « tabloïds » ou avec une forte marge d'erreur due aux indécis ?

Retrouvez sur Boursorama toutes les dernières actualités au sujet du Brexit.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9095115 le mercredi 15 juin 2016 à 13:25

    Les anglais devraient aussi réfléchir à la séparation avec l'ecosse s'il y a brexit ce qui fait que déjà que le royaume uni n'est pas grand le pays se réduira encore d'1/3 et de 5 millions d'habitants

  • j.doury le mercredi 15 juin 2016 à 12:31

    j'adore la dernière phrase de l'article. non argumentée et parti pris évident. Le Brexit progresse et domine désormais.

  • M1613438 le mercredi 15 juin 2016 à 12:27

    si on regarde l'histoire de France , les Brits on toujours été notre ennemi

  • M2687570 le mercredi 15 juin 2016 à 09:35

    Un bon coup à jouer, laisser baisser jusqu'au référendum, acheter le vendredi et attendre le rebond puissant après la défaite du brexit

  • M4189758 le mercredi 15 juin 2016 à 07:53

    JPi - Une sortie de l'UE = une dévaluation de la livre. C'est bon pour tout le Commonwealth et donc bon pour la GB. Question: est ce que l'UE se portera mieux sans le Grand Bazar? OUI.

  • bibas1 le mercredi 15 juin 2016 à 07:45

    Ça se précise, et c'est tant mieux : "The Sun" vient vient de publier le 13 juin 2016 d'appeler ses 5 500 000 de lecteurs à voter en faveur du Brexit. The Times, lui, publie le 14 Juin un sondage donnant 7 points d'avance au Brexit...Par contre en France, bouche cousue de la part des "Europeïstes", on continue à mentir. Puisse la boite à Pandorre s'ouvrir enfin, et voir dégager toute cette clique vendue aux ordres de Bruxelles, depuis la forfaiture du référendum de 2005 !

  • pouvillo le mardi 14 juin 2016 à 22:03

    Messieurs dames les anglais ne faites pas la même erreur que nous la France qui avons été ruinée par l'europe et les pays de l'est puis l'arrivée massive des migrants et l'afrique du nord !Surtout quittez l'europe et vous resterez libre sans le diktat européen inutile et couteux pour la France !Ne vous laisser pas influencer par les médias et la cour de justice européenne qui ne porte la justice que dans son nom !

  • M5769532 le mardi 14 juin 2016 à 20:02

    Oui natha118 ils ont fait la même chose avec les pays scandinaves à l'époque qui pour certains ont gardé leur monnaie nationale, et s'en portent d'ailleurs pas plus mal aujourd'hui. Ou est la catastrophe annoncée si on n'entrait pas dans la zone euro ?

  • natha118 le mardi 14 juin 2016 à 19:58

    Cette campagne anti-Brexit nous rappelle celle que nous avions vécu en Suisse avant les votations d'adhésion à l'UE. En cas de refus le diable était peint sur la muraille, l'enfer nous attendait. Nous avons refusé cette adhésion et comme la Norvège nous sommes dans une situation économique excellente. Juste un rappel pour @Pouvillo. La France avait refusé l'adhésion à l'UE avec près de 55% de non. Les politiques de l'époque ont bafoué votre décision...démocratie ???

  • rdulong1 le mardi 14 juin 2016 à 19:25

    Les Anglais devraient rester dans I'île au lieu de foute la pagaille en permanence.