1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La gestion collective, une alternative à l'investissement en direct
Dernière mise à jour le : 09/01/2019

Who is Danny/Shutterstock / Who is Danny

La gestion collective offre la possibilité de détenir une partie d'un portefeuille d'actifs financiers. Ainsi, les épargnants peuvent acquérir des OPCVM diversifiés et plus ou moins spécialisés sur un type d'investissement. En contrepartie, des frais sont prélevés pour rémunérer la société de gestion.

Vous pouvez investir sur des SICAV et des FCP

Les Organismes de Placements Collectifs en Valeurs Mobilières (OPCVM) sont gérés par des sociétés agréées dans la gestion de l'épargne. Ils peuvent prendre la forme d'une Société d'Investissement à Capital Variable (SICAV) ou d'un Fonds Commun de Placement (FCP).

Les gestionnaires de ces OPCVM ont pour mission d'investir les capitaux de leurs clients sur les marchés financiers. Il est possible de suivre leurs arbitrages (leurs opérations d'achat et de vente) grâce aux comptes rendus trimestriels publiés sur leur site Internet.

Les fonds d'investissement reposent sur un principe de base de la gestion de portefeuille: la diversification. Ainsi, investir dans un fonds revient à investir sur plusieurs titres et plusieurs marchés à la fois. Certains sont spécialisés sur un type d'actifs, une zone géographique, un secteur ou encore un style de gestion.

SICAV et FCP: quelle différence?

Une SICAV émet des actions. En tant qu'actionnaire, vous détenez des droits de vote. Vous pouvez vous exprimer sur la gestion de la société à l'occasion des assemblées générales. Un FCP émet des parts. Ainsi, vous êtes copropriétaire des valeurs détenues par le FCP, sans aucun droit de vote. Autre différence notable: le capital requis pour la création d'un FCP est de 400.000 € alors qu'il est de 7,5 M € pour une SICAV.

Acheter et vendre des OPCVM

Vous pouvez acquérir des OPCVM sur votre compte-titres, votre contrat d'assurance-vie multisupport ou votre Plan d'Epargne en Actions (PEA) par l'intermédiaire de votre établissement financier, lequel fait office de distributeur. En ce qui concerne le PEA, l'OPCVM est éligible seulement s'il respecte un quota d'investissement de 75 % de ses capitaux en actions ou parts de sociétés françaises ou européennes.

Pour acheter ou vendre une action ou une part d'OPCVM, vous devez indiquer le nom du fonds, son code International Securities Identification Number (ISIN), la quantité souhaitée et éventuellement la valeur liquidative à laquelle vous voulez voir votre ordre exécuté.

La dernière valeur liquidative du fonds est publiée chaque jour de négociation du marché sur lequel il est admis. Elle correspond au dernier prix de la part ou de l'action et s'obtient en divisant le montant des actifs par le nombre de parts ou d'actions. Pour chaque OPCVM, une heure limite de passage d'ordre est définie dans le prospectus du fonds. Une fois cette heure passée, l'opération n'est prise en compte que le lendemain.

A savoir

L'offre et la demande d'actions ou de parts d'un fonds n'ont pas d'impact sur son prix. Seule la performance des actifs détenus fait varier le prix de ses actions ou parts.

Des frais sont appliqués

L'achat et la vente d'OPCVM peuvent entraîner des droits d'entrée et/ou de sortie. Ces commissions sont librement fixées par les sociétés de gestion. Elles peuvent être forfaitaires ou proportionnelles au montant acheté ou vendu. En outre, une société de gestion peut négocier des frais préférentiels, voire les ramener à zéro, pour les clients de certains établissements financiers. En plus de ces commissions, les OPCVM facturent des frais de gestion, prélevés sur les sommes placés.

La fiscalité est la même que pour les actions

Hors PEA et assurance-vie (lesquels ont leur fiscalité propre), les plus et moins-values réalisées sur les OPCVM sont soumises à la fiscalité des valeurs mobilières. Ainsi, les gains sont soumis par défaut au Prélèvement forfaitaire unique de 30 % ou, sur option, au barème progressif de l'Impôt sur le Revenu (IR). Dans ce cas, les gains sont imposés au taux de votre Tranche Marginale d'Imposition (TMI) et soumis aux prélèvements sociaux de 17,2 % (la CSG est alors déductible de vos revenus imposables à hauteur de 5,8 %).

A noter

Dans le cas d'une imposition au barème progressif de l'IR, les abattements pour durée de détention s'appliquent aux OPCVM investis à hauteur de 75 % en actions et acquis avant le 1er janvier 2018.

Pour acheter et vendre des OPCVM, vous devez passer par un intermédiaire financier. Vous pouvez utiliser votre compte-titres, votre contrat d'assurance-vie ou encore votre PEA. Les frais sont variables.

Calculez votre épargne sur un CSL

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer