1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Succession : le soutien financier à l'entreprise d'un héritier doit être réintégré au moment du partage
Boursorama avec Newsgene26/05/2020 à 13:05

Succession : le soutien financier à l'entreprise d'un héritier doit être réintégré au moment du partage

Un entrepreneur, dont la mère avait payé les dettes de son vivant, a été contraint par la justice de réintégrer ces sommes dans la succession à partager. La Cour de cassation a estimé que cette dernière s'était appauvrie à son profit, ce qui caractérise un cadeau qui doit être pris en compte au moment du partage.

L'héritier qui a vu ses parents renflouer sa société en difficulté peut, au moment de la succession, devoir réintégrer ces sommes dans la succession à partager.

Le soutien artificiel de l'activité professionnelle de l'un des enfants, par l'apport de capitaux, la prise de parts dans l'entreprise, le remboursement des emprunts comme caution, est un cadeau qui doit être pris en compte au moment de la succession, a récemment rappelé la Cour de cassation*.

La mère avait payé les dettes de son fils

Une mère avait agi ainsi à l'égard d'un de ses fils. Elle s'était substituée à lui dans le paiement de ses dettes. Elle s'était donc appauvrie à son profit, ce qui caractérise un cadeau, a observé la Cour, et ce cadeau doit être « rapporté », c'est-à-dire réintégré dans la succession à partager.

Le fils, chef d'entreprise, disait au contraire que sa mère, ayant pris des parts dans la société, y était intéressée. Dès lors, soutenait-il, elle n'a agi que dans son propre intérêt en comblant de sa poche le passif et en remboursant les emprunts au moment de la liquidation. Et selon lui, il était sans importance que cette attitude de sa mère lui ait permis de conserver une activité professionnelle.

Les juges n'ont pas été de cet avis. Dès lors que la mère est intervenue pour soutenir l'entreprise de son fils qui aurait été condamnée sans cela, elle s'est appauvrie à son profit. Ce qu'elle a versé doit être compté dans la succession à partager, sans quoi il y aurait un préjudice pour l'autre héritier.

*(Cass. Civ 18.3.2020, H 18-25.309)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer