Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Quelles aides pour se débarrasser de sa chaudière au fioul ?
information fournie par Le Figaro14/11/2018 à 12:17

Le premier ministre a annoncé vouloir «développer une prime à la conversion des chaudières». Cette aide d’un montant maximal de 3000 euros existe déjà et bénéficie aux revenus «modestes» et «très modestes». Explications.

Édouard Philippe veut supprimer les chaudières individuelles au fioul d’ici dix ans. Pour cela, le premier ministre a annoncé ce mercredi vouloir «développer la prime à la conversion des chaudières». Actuellement, les ménages qui se débarrassent d’une vieille chaudière au fioul pour changer d’équipement (pompe à chaleur, chaudières à bois ou gaz) bénéficient, en effet, d’une aide de 2000 euros s’ils ont des revenus modestes et 3000 euros pour des revenus très modestes (les plafonds de ressources applicables à ces deux catégories sont disponibles aux pages 8 et 9 de ce document de l’Agence nationale de l’habitat) «Des discussions sont en cours avec le ministère de la Transition écologique, pour augmenter le montant maximal à 3500 euros et élargir le nombre de personnes éligibles, explique Nicolas Moulin, président de PrimesEnergie.fr, site spécialisé dans les aides pour des travaux de rénovation énergétique. Ainsi, la prime de 2000 euros concernerait non plus seulement les revenus modestes mais tous ceux qui possèdent une chaudière au fioul.»

En France, on comptabilise près de trois millions de chaudières au fioul. Selon le Centre d’études et de recherches économiques sur l’énergie, 18% des maisons individuelles et 5% des logements collectifs sont chauffés au fioul. «Nous voulons proposer aux Français un système qui les libère de cette contrainte de se chauffer au fioul, a déclaré Édouard Philippe sur RTL. Cela passera par la prise en compte d’un nouveau système comme la pompe à chaleur ou une chaudière au bois mais aussi par la dépose de l’ancien matériel ou de l’excavation de la cuve quand c’est possible». Objectif? «Prendre en charge un tiers du coût global de transformation», estimé entre 5000 et 6000 euros.

En plus de l’augmentation de cette aide financière, le gouvernement a donné un autre signal aux Français pour les inciter à se débarrasser de leurs chaudières au fioul: ces dernières, comme les portes et les volets, ont été exclues du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). À l’inverse, le changement de fenêtres, après en avoir été exclu, pourrait finalement être réintégré dans le CITE.

0 commentaire

Annonces immobilières