1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paris : tous les arrondissements perdent des habitants à l'exception du XIXe
Boursorama avec Newsgene28/01/2019 à 19:00

(Pixabay)

La population parisienne a baissé de plus de 400 000 habitants en près de cinquante ans. Sur la période allant de 2011 à 2016, la capitale a perdu 60 000 personnes et seul un arrondissement a gagné des habitants, le XIXe. La tendance devrait se poursuivre jusqu'en 2024, d'après les prévisions. 

Il y a de moins en moins de Parisiens. En près de cinquante, Paris a perdu plus de 400 000 habitants selon les chiffres de l'Insee. L'Apur, l'Atelier parisien d'urbanisme, analyse ce phénomène dans une étude publiée en ce mois de janvier et relayée par Lavieimmo.

Entre 1968 et 1999, la capitale a ainsi perdu 465 000 habitants avant un léger sursaut de 1999 jusqu'en 2011 (125 000 habitants supplémentaires). Mais entre 2011 et 2016, la population est repartie à la baisse avec 60 000 Parisiens de moins.

Une baisse 0,5% chaque année

Sur cette dernière période, l'Apur note une baisse de 0,5% du nombre d'habitants chaque année dans la capitale, qui reste la ville la plus dense d'Europe. A l'exception du XIXe, tous les arrondissements sont touchés par cette baisse. Les plus fortes diminutions concernent les Ier, IIe, VIe, VIIe, VIIIe et XIe arrondissements avec une baisse annuelle du nombre d'habitants qui dépasse 1%. 

« Globalement, la baisse de population s'explique dans tous les arrondissements par une hausse des logements inoccupés qui comprend les logements vacants, les résidences secondaires et les logements occasionnels. Celle-ci se combine parfois à une baisse du nombre de logements comme dans le VIe et le XVIe et/ou à une baisse de la taille moyenne des ménages », explique l'Apur.

Un sursaut à partir de 2024 ?

Seul le XIXe arrondissement échappe donc à la règle, en gagnant près de 300 habitants. « Cette hausse s'explique par l'augmentation du nombre de logements (+ 2 800 sur la période). Dans le même temps la taille moyenne des ménages a légèrement baissé et la part des logements inoccupés a très légèrement augmenté », commente l'Apur dans son étude.

« D'après les travaux de projection récents, la population parisienne devrait baisser jusqu'en 2024 puis augmenter de nouveau pour se stabiliser (...) autour de 2,2 millions d'habitants [à l'horizon 2050] », prédit l'Apur. L'hémorragie devrait se poursuivre dans les arrondissements centraux. En revanche, tous les autres, à l'exception du XVIe, verront leur population augmenter. Le XIIe arrondissement pourrait même afficher une hausse annuelle supérieure à 0,5% jusqu'en 2050.

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • wtc2001
    29 janvier07:12

    Il faut accélérer l'hémorragie. Obligation de mettre les 3/4 des ministères hors de Paris. Obligation de mettre au vert les grandes écoles et université. Faire de Paris un grand parc d'attractions pour touristes !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer