1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Louer sa piscine à la demi-journée est désormais un business sérieux
Le Figaro17/07/2019 à 16:51

Louer sa piscine à la demi-journée est désormais un business sérieux (Crédit Photo: Raphaël Biscaldi - Unsplash)

De plus en plus de particuliers s'adonnent à cette pratique.

Aller piquer une tête dans la piscine du voisin? Et cela même si vous ne le connaissez pas. Qui sait, il est peut-être inscrit sur Swimmy, une des plateformes françaises de location de piscines entre particuliers. Fondée en 2016, la start-up recense plus de 32.000 utilisateurs. L'été et la chaleur faisant, le site comptabilise actuellement quelque 600 locations journalières.

Chez Swimmy, comme chez son concurrent louer une piscine, tout se passe sur Internet: d'un côté, les propriétaires affichent le calendrier des disponibilités de leur piscine, de l'autre, les utilisateurs préviennent à combien ils viendront. Le tarif? Entre 15 et 20 euros la demi-journée par personne, et moitié moins pour les enfants. «Il s'agit d'une fourchette indicative: selon la localisation de l'endroit, cela peut être un peu plus, ou un peu moins cher, souligne Raphaëlle de Monteynard, la fondatrice de Swimmy. L'expérience prouve que les piscines à proximité des grandes villes sont particulièrement courues.»

En 2018, la plateforme a réalisé environ 150.000 euros de chiffre d'affaires et prévoit une forte croissance en 2019. Pour chaque location, Swimmy prélève 12 % du montant total. «Grâce à notre initiative, certains propriétaires rentabilisent considérablement leurs frais d'entretien.» Et de citer l'exemple de Philippe, un Toulousain qui a empoché un peu plus de 5 000 euros l'été dernier. Après la France, Swimmy s'apprête à mettre le cap sur l'Espagne, un pays où le climat est encore plus clément. Car le premier allié de la jeune société, c'est évidemment la météo.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer