Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Les taux immobiliers remontent
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr31/05/2022 à 08:45

Elle était pressentie et crainte depuis plusieurs mois... La hausse des taux immobiliers est bel et bien amorcée, et selon les experts, elle devrait même s'amplifier et durer.

Les taux immobiliers remontent / iStock.com - sureeporn

Les taux immobiliers remontent / iStock.com - sureeporn

Des taux qui restent attractifs malgré leur tendance haussière

On les qualifiait encore en 2021, d' « historiquement bas »... Et il est vrai qu'avec un taux moyen inférieur à 1%, les prêts immobiliers incitaient à l'achat ! Mais la tendance s'est peu à peu inversée : de 0,87% (sur 15 ans) en septembre 21, ils ont franchi la barre des 1%, pour la dépasser légèrement en mars, puis en avril de cette année. Et d'après les experts, l'ascension va se poursuivre, lentement, mais sûrement dans les mois qui viennent. Malgré cet inversement de la courbe, et une tendance haussière qui se poursuit, notons que les taux immobiliers restent cependant attractifs, dans le contexte inflationniste que nous connaissons. En effet, avec une inflation attendue à 4%, même si les taux – comme l'affirment certains experts – atteignent 2% d'ici la fin de l'année, ils resteront, en réalité, inférieurs à la hausse du coût de la vie.

Quand la Fed tousse, l'OAT éternue...

La relation de cause à effet entre les taux pratiqués par la banque centrale américaine (FED) et le taux des crédits immobiliers des particuliers français s'explique ainsi... Lorsque la Fed augmente son taux directeur, cette hausse fait monter l'OAT, c'est-à-dire le taux des « Obligations Assimilables au Trésor ». Cela impacte le refinancement des banques qui est revu à la hausse... Et les banques répercutent cette hausse sur leurs clients, notamment en « vendant » plus cher leurs prêts immobiliers. Or, la banque centrale américaine vient d'augmenter son taux directeur de 0,5%, faisant ainsi suivre le même mouvement aux taux fixes pratiqués par les banques. A noter : les prêts immobiliers à taux variables sont, pour leur part, corrélés aux « taux Euribor », et ne sont donc pas concernés par cette mécanique.

Une tendance à la hausse pas homogène mais généralisée et partie pour durer...

Pour faire face à la crise sanitaire, les états ont fait exploser leurs dettes, favorisant ainsi le regain du taux OAT 10 ans. Par ailleurs, afin de garder l'euro compétitif par rapport au dollar, la banque centrale européenne (BCE) pourrait être tentée de s'aligner sur la hausse récente du taux directeur décidé par la Fed. Tous ces facteurs se répercutent, inévitablement en bout de chaîne, sur la politique d'octroi de prêts immobiliers des banques européennes, même si toutes n'agissent pas de façon synchronisée. En effet, les taux consentis continuent à varier selon les établissements. Certaines banques font le choix de les augmenter dans des petites proportions mais à des cadences régulières. D'autres les réajustent de manière moins fréquente, mais plus brutale. Une chose est sûre cependant... Le contexte économique va contraindre toutes les banques à suivre la tendance haussière, tandis que d'autres facteurs dont, notamment, le contexte géopolitique, les incitent à durcir, dans le même temps, les conditions d'obtention des prêts...

7 commentaires

  • 31 mai13:57

    Gourau, les taux ont baissé pendant 30 ans et la ils remontent fortement. Vous ne voyez pas le lien? Si vous voulez, je vous explique.


Annonces immobilières