Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Les français boudent le PEL
information fournie par Mingzi15/08/2018 à 08:18

La collecte nette est négative sur le PEL depuis juin. Une première depuis 2012.(Crédits:Fotolia)

La collecte nette est négative sur le PEL depuis juin. Une première depuis 2012.(Crédits:Fotolia)

Selon la Banque de France, le PEL a enregistré en juin 2018 une collecte nette négative pour la première fois depuis 2012.

Une collecte nette négative pour la première fois depuis 2012

La collecte nette correspond aux sommes versées par les épargnants moins les retraits. En juin 2018, le PEL a enregistré une collecte nette négative pour la première fois depuis fin 2012 : le total des versements est inférieur de 124 millions d'euros au total des retraits.

Grâce à un taux de rendement bien positionné par rapport aux autres placements sans risque, (notamment les livrets), le PEL n'a pas cessé d'enregistrer des niveaux de collecte records depuis fin 2012 : de 9 à 24 milliards d'euros par an.

(Source: Banque de France)

(Source: Banque de France)

Baisse du rendement et flat tax

La rémunération des PEL est longtemps restée proche de celle des fonds en euros de l'assurance vie et toujours largement au-dessus de celle des livrets. Mais la baisse brutale du taux de rendement du PEL, passée de 2,50% à 2% en 2016 puis à 1% en 2017, puis la mise en place de la flat tax depuis le 1er janvier 2018, ont eu raison de l'attrait des épargnant pour le PEL.

Pour rappel, la flat tax est un impôt forfaitaire de 30% qui remplace l'ancien système de taxation (impôt + prélèvement sociaux) depuis le 1er janvier 2018. Elle est composée de 12,8% d'impôts et de 17,2% de prélèvements sociaux.

Avant 2018, les intérêts issus des PEL de moins de 12 ans échappaient à l'impôt sur le revenu et n'étaient soumis qu'aux prélèvements sociaux. Les intérêts des PEL de plus de 12 ans étaient quant à eux soumis à l'impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

Les PEL de plus de 12 ans et les PEL ouverts à partir du 1er janvier 2018 sont désormais soumis à la flat tax. Pour les PEL de moins de 12 ans ouverts avant le 1er janvier 2018 : les intérêts produits jusqu'au 12ième anniversaire du PEL restent exonérés d'impôt sur le revenu. Ils restent en revanche soumis aux prélèvements sociaux (dont le taux est passé à de 15,5% à 17,2% le 1er janvier 2018 avec la hausse de la CSG).

Avec la flat tax la fiscalité du PEL s'est donc alourdie.

Une décollecte qui se dessinait depuis quelques mois

Cette collecte nette négative n'est pas une surprise et se dessinait depuis quelques mois. Sur les 6 premiers mois de l'année 2018, les français n'ont versé que 493 millions d'euros sur leurs PEL (contre 11,7 milliards sur toute l'année 2017).

2 commentaires

  • 15 août09:36

    A quoi bon épargner pour l'achat d'un logement alors que les taux sont au plus bas ? Autant l'acheter tout de suite sachant que plus tard les taux risquent d'être plus élevés.


Annonces immobilières