Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Les biens immobiliers qui se vendent bien
information fournie par Boursorama avec LabSense10/01/2024 à 09:30

Avec des taux d’intérêt qui n’ont cessé de grimper, le secteur de la construction qui ralentit, et les octrois de prêts qui chutent, le marché de l’immobilier est clairement en berne ! Alors si vous avez dans l’idée de vendre votre bien, l’étude dévoilée le 4 décembre dernier par la plateforme immobilière SeLoger, et le baromètre 2023 Procivis-Harris Interactive pourraient s’avérer précieux. Ces études déterminent en effet les critères des biens qui restent encore très prisés, et les profils qui s’y intéressent... Voyons donc quel est le portrait-robot de l’aspirant à la propriété, et quelles sont ses principales quêtes.

Les biens immobiliers qui se vendent bien / iStock.com - KatarzynaBialasiewicz

Les biens immobiliers qui se vendent bien / iStock.com - KatarzynaBialasiewicz

Quels types de logements ?

La maison individuelle continue à faire rêver les acheteurs en herbe. Ce type de bien représente en effet, selon SeLoger, 64% des recherches. Une tendance encore plus forte si l’on se fie au baromètre Procivis-Harris Interactive, qui indique que pour la 4e année consécutive, 75 % des acheteurs désirent vivre dans ce type d’habitat, contre 25 % en appartement... En termes de superficie, la barre n’est pas trop haute : 80 mètres carrés minimum pour une maison, alors que lorsqu’ils recherchent un appartement, les internautes tablent plutôt sur une superficie minimum de 56 mètres carrés. Côté budget, l’étude de SeLoger établit une enveloppe budgétaire moyenne à 319 999 € pour une maison individuelle, soit 40 000 euros de plus que celle consacrée à un appartement.

Quels petits PLUS ?

L’aspiration à se mettre au vert, qui a explosé durant la crise sanitaire n’est pas retombée ! Ainsi, les filtres les plus fréquemment utilisés via la plateforme SeLoger, nous apprennent que le jardin représente 16% des recherches. Suivent la terrasse (14,8%), et la piscine (9%).

Quelles régions, quelles villes ?

Paris reste la ville la plus prisée des candidats à l’achat... Cela tombe bien, car le prix de l’immobilier y a chuté, en moyenne, de 3,8%. Peut-être boostées par ce phénomène, les recherches portant sur Paris intramuros représentent 4,9 % de toutes celles effectuées dans l’hexagone via la plateforme SeLoger. Les arrondissements qui sont en tête des clics des internautes s’intéressant à la capitale sont, dans l’ordre : Le 16ème, avec 9 % des requêtes, Le 15ème, avec 7,7 %, Le 17ème avec 7,4 %, La palme de l’arrondissement le moins convoité revient au 19 ème arrondissement, avec seulement 2,9 % des recherches. Après Paris, les 6 millions d'utilisateurs mensuels du site SeLoger plébiscitent : Marseille (1,9 %), Nice (1,5 %), Lyon (1,2 %), Toulouse (0,6 %). Les grandes métropoles sont par ailleurs au centre des recherches dans toutes les régions, à l’instar de Rennes en Bretagne, Dijon en Bourgogne-Franche-Comté, Tours en Centre-Val de Loire, Strasbourg dans le Grand Est, Lille dans les Hauts-de-France, Rouen en Normandie, Bordeaux en Nouvelle-Aquitaine ou encore Nantes dans le Pays-de-Loire.

Quels profils d’acheteurs ?

Cette fois, c’est l’édition 2023 du baromètre Procivis-Harris Interactive qui nous renseigne. Elle indique que malgré la hausse des taux et de l’inflation, les jeunes générations ne renoncent pas à devenir propriétaire, bien au contraire... Selon cette étude, 80 % des 18-34 ans en font même « un objectif prioritaire » !

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer