Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Le taux de rendement 2018 des placements et actifs
information fournie par Boursorama04/01/2019 à 08:05

Le taux de rendement 2018 des placements et actifs (Crédit photo: Fotolia)

Le taux de rendement 2018 des placements et actifs (Crédit photo: Fotolia)

Livret A, assurance vie, immobilier, actions, obligations, bitcoin, devises, pétrole, or ... le point sur la performance des différents actifs et placements sur l'année 2018.

Performances 2018

Performances 2018

Les actifs sans risque

Avec un taux d'inflation prévisionnel de 1,7%, le rendement réel des actifs sans risque a été négatif en 2018. Le taux de rendement réel d'un placement correspond au taux de rendement moins le taux d'inflation et déduction faite de la fiscalité. Ainsi, le taux de rendement réel du livret A s'est établi à - 0,95%.

Le taux de rendement moyen 2018 des fonds en euros des contrats d'assurance vie est attendu autour de 1,60%. Pour les contrats qui bénéficient de la fiscalité la plus favorable, le taux de rendement réel 2018 sera positif si le taux rendement annoncé par la compagnie est supérieur à 2,05%.

L'Immobilier

L'Immobilier d'habitation

En 2018, les prix de l'immobilier ancien ont continué leur hausse en France. Grâce à des taux d'intérêt toujours très attractifs et au désir de devenir propriétaire, le marché immobilier est resté très actif.

À Paris, un arrondissement sur deux affiche désormais un prix au m2 à plus de 10 000 €. D'après les indicateurs avancés des notaires franciliens sur les avant-contrats, la hausse annuelle des prix approcherait 7% en janvier 2019. Elle serait de 4,5% en Petite Couronne et de 2,2% en Grande couronne (pour les appartements).

En province, ce sont surtout les grandes métropoles françaises qui profitent de ce cette hausse. A l'inverse, dans les zones plus rurales, les prix n'ont toujours par retrouvé leur niveau d'il y a dix ans.

Les SCPI de rendement

Au troisième trimestre 2018, le marché des SCPI d'entreprise confirme sa bonne santé avec une collecte nette en hausse de 2,7% sur un an. Le taux de distribution 2018 est attendu autour de 4,35%.

Le marché des bureaux en Ile-de-France, qui représente environ la moitié du patrimoine de ces SCPI, signe une année record. Cela s'explique par une conjoncture économique favorable : les entreprises développent leurs activités, embauchent et cherchent donc à louer des surfaces plus grandes. Conséquence, l'offre disponible baisse fortement et le taux de vacance locative atteint un niveau très faible (2,2% dans Paris et à 4,7% dans le quartier d'affaires de La Défense). Les loyers sont en forte hausse dans Paris (+9% en 1 an pour les loyers " prime ") et en Ile-de-France.

Les Taux

En raison des bons chiffres de l'économie européenne (croissance, chômage, inflation) mais aussi parce que l'excédent de liquidités a fait exploser le taux d'endettement privé (ménages et entreprises), la BCE a mis fin à son programme de quantitative easing à la fin de l'année 2018.

Pour autant, la remontée des taux n'est pas prévue pour tout de suite. La BCE a indiqué ses taux resteraient à leurs niveaux actuels au moins jusqu'à l'été 2019 et  " aussi longtemps que nécessaire pour assurer la poursuite de la convergence durable de l'inflation vers des niveaux inférieurs à, mais proches de 2% à moyen terme ". Elle s'est également engagée à réinvestir " sur une période de temps prolongée " les intérêts et les montants correspondant au remboursement des obligations arrivant à échéance.

Les Actions

L'année 2018 s'est révélée positive sur le plan économique : une croissance économique forte (3,8% au niveau mondial), des profits en hausse aux Etats-Unis, Europe, Japon, dans les pays émergents et une inflation favorable.

Malgré tout, l'instabilité et les incertitudes actuelles ont fini par déclencher une forte baisse des marchés financiers. Les inquiétudes autour des échanges commerciaux avec les États-Unis, de la remontée des taux américains, du "shutdown", de l'agitation en Europe entre budget italien, gilets jaunes et Brexit font craindre un ralentissement de la croissance mondiale.

Aux États-Unis, avec la hausse des taux américains à court terme (2,66% pour les taux à 3 ans), les liquidités deviennent une alternative acceptable face aux actifs risqués sur les marchés financiers.

Les Devises

En 2018, alors que les indicateurs économiques aux États-Unis sont au vert, la croissance ralentit en Europe (1,9% prévu en 2018 et 1,7% en 2019). Le dollar s'est donc apprécié face à l'euro de 4,65% en 2018.

Le Bitcoin et les Crypto-monnaies

En 2018, le marché mondial des crypto-monnaies a perdu 80% de sa valeur : la capitalisation boursière du marché est passée de 612 à 128 milliards de dollars.

Le Bitcoin, qui représente à lui seul la moitié de la capitalisation boursière du marché des cryptos, a atteint son plus bas niveau annuel le 16 décembre 2018, à 3 200 dollars, tout juste un an après avoir battu son record historique à près de 20 000 dollars.

Fin de la bulle et avenir incertain ou opportunité à saisir pour investir sur le marché des cryptos ? A suivre ...

Les Matières premières

Le Pétrole

Fin 2018, le prix du Brent est tombé à 53 dollars, son niveau le plus bas depuis l'été 2017. La raison de cette chute tient aux craintes d'une surproduction de pétrole.

En effet, la production américaine de pétrole, basée sur le gaz de schiste, et la production de la Russie atteignent des records. Par ailleurs, l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) a annoncé que la baisse des stocks américains de brut est moins importante que prévu. Il faut ajouter à cela les craintes liées à la hausse des taux américains qui pourrait impacter la croissance économique et donc la demande de pétrole.

L'annonce de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de son intention de réduire ses extractions d'environ 1,2 million de barils par jour à partir de janvier n'a pour l'instant pas permis d'enrayer la chute des prix.

L'or

Avec les nombreuses incertitudes qui tourmentent les marchés financiers, l'or joue à nouveau son rôle de valeur refuge. Après avoir atteint son niveau le plus bas depuis deux ans en août dernier, le cours de l'or connait une belle progression sur le dernier trimestre 2018.

3 commentaires

  • 03 janvier11:36

    Tout dépend de quoi sont composé les portefeuilles ,mais pour ma part ,mon PEA a perdu plus de 30% ,Pas vendu , maintenant quand sera t-il interessant de faire des moyennes à la baisse ..........Ce n' est pas la première fois que ça baisse autant , d' ou la nécessité de ne mettre en bourse que l' argent dont on n'aura pas besoin rapidement ,sinon gros danger de pertes ...........Pas vendu ,pas perdu .............En espérant que cela remonte dans l' année ...................


Annonces immobilières