Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Le regroupement de crédit : comment ça marche ?
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr06/10/2021 à 08:30

Le regroupement de crédit séduit de plus en plus de Français chaque année. Si elle se démarque par sa simplicité, l’opération n’est pourtant pas sans danger pour les emprunteurs. Le point sur le fonctionnement, les avantages et les inconvénients du rachat de crédit.

Le regroupement de crédit  comment ça marche   - istock-sturti

Le regroupement de crédit comment ça marche   - istock-sturti

Regrouper ses prêts

Le regroupement de crédit, ou « rachat de crédit » est une opération qui consiste à restructurer ses dettes en rassemblant une partie ou l’intégralité de ses crédits (crédit immobilier, crédit à la consommation, crédit privé, crédit professionnel, etc.) en un seul. L’emprunteur fait appel à un organisme spécialisé en rachat de crédit, qui rembourse ses emprunts et monte un unique crédit en rassemblant tous les anciens. L’usager devra le rembourser en une seule mensualité. Les organismes qui effectuent les rachats de crédit sont détenus par les banques ou des établissements spécialisés dans les crédits à la consommation.

Les avantages

L’opération comporte plusieurs avantages pour les usagers, le premier étant la simplification de la gestion financière, qui assure une meilleure visibilité des finances personnelles. Le second avantage habituellement mis en avant par les organismes de prêt est la mise en place d’un taux unique, généralement plus avantageux que les taux des crédits regroupés. En effet, les crédits rassemblés bénéficient d’un taux unique, qui est défini au moment de la rédaction de l’offre de prêt. Dans certains cas, le regroupement de crédit permet de diminuer sensiblement le taux d’intérêt, grâce notamment à l’allongement de la durée du prêt. L’impact financier se ressent également dans la restructuration des assurances emprunt. Grâce au rachat de crédit, l’emprunteur baisse son taux d’endettement et s’éloigne du risque de surendettement, tout en s’assurant de retrouver progressivement une stabilité financière.

Les inconvénients

Le rachat de crédit comporte également son lot d’inconvénients. En optant pour cette opération, l’usager accepte de changer d’organisme de gestion et donc de perdre la relation de fidélité qu’il entretenait potentiellement avec son ancien établissement bancaire, ainsi que les avantages qu’il avait pu négocier avec lui. Qui dit rachat de crédit dit également augmentation de la durée du prêt. Cela se traduit par une baisse des mensualités et une augmentation du coût total. Avant de signer l’entente de rachat, l’usager doit donc tout autant porter attention à la majoration du coût du crédit global qu’au taux d’intérêt proposé. De plus, dans la mesure où le rachat de crédit entre dans le cadre d’une négociation avec un nouvel organisme, l’opération entraîne naturellement de nouveaux frais, comme les frais de « mainlevée », qui mettent fin à une hypothèque. L’usager devra également régler les indemnités de remboursement anticipé (IRA) à son ancien établissement bancaire. Elles sont plafonnées à 6 mois d’intérêts sur le capital restant à payer, dans la limite de 3 % de ce capital. Selon l’organisme, l’usager s’acquittera enfin de frais de dossier ou de courtage, généralement plafonnés à 1 % du montant du crédit regroupé. Ces frais sont généralement intégrés au montant global du nouveau crédit, afin de diminuer l’impact sur la trésorerie. Dans tous les cas, le rachat de crédit n’est pas une opération anodine. Sous ses dehors accessibles, elle reste soumise à une étude de faisabilité effectuée par les établissements de crédit. L’emprunteur n’est donc pas assuré d’obtenir le regroupement de ses prêts si l’établissement financier estime qu’il ne correspond pas à ses critères de recevabilité.

0 commentaire

Annonces immobilières