Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Le crowdfunding immobilier : placement miracle ?
information fournie par Café de la Bourse10/03/2021 à 16:50

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

Quels sont les atouts du crowdfunding immobilier ? Quels éléments séduisent les investisseurs particuliers ? Le crowdfunding immobilier est-il pour autant un placement miracle ? Toutes nos explications

Le crowdfunding immobilier consiste à prêter des sous, contre rémunération, à un promoteur immobilier afin de contribuer au financement d'un programme depuis une plateforme de financement participatif. Et ce nouveau type de placement qui s'est largement démocratisé ces dernières années, séduit de plus en plus les Français. Le baromètre sur le crowdfunding immobilier 2020 réalisé par Fundimmo et HelloCrowdfunding au début de l'année 2021 indique une forte croissance de la collecte (505 millions d'euros, + 35 % par rapport à 2019) et une légère augmentation du nombre de projets financés (589 projets, + 8 % par rapport à 2019).

Un placement dans la pierre, valeur refuge par excellence

D'abord, le crowdfunding immobilier séduit les Français, très attachés à la pierre, parce qu'il s'agit d'un moyen original de se positionner sur le marché immobilier, un marché qui rassure, tangible, qui s'est imposé au fil des ans comme une valeur refuge et bénéficie en France d'un très fort attrait.

Un investissement minimal à la portée du plus grand nombre

De plus, le ticket d'entrée dans le crowdfunding immobilier est très faible, de 1 000 euros environ, ce qui est évidemment bien inférieur à un achat en direct mais aussi à de très nombreuses SCPI dont la part est de 1 000 euros également mais qui parfois imposent un investissement minimum de 10 parts. L'investissement minimal en crowdfunding immobilier est donc relativement faible, mais c'est aussi le cas du ticket moyen qui pour 2019 s'élève à 4 711 euros, un montant bien inférieur au ticket d'entrée de nombreux placements immobiliers.

Un horizon de placement limité

En outre, la durée d'investissement est relativement faible. L'investisseur récupère sa mise de départ assorti des intérêts, le plus souvent, au bout de 18 à 24 mois. En 2020, la durée moyenne de placement était de 20 mois.

Un rendement ultra attractif

Enfin, le crowdfunding immobilier connaît un regain d'intérêt de la part des investisseurs particuliers en raison de l'attractivité de son rendement. En 2020, le taux moyen de rendement était de 9,3 % ! On est bien loin des rendements anémiques des livrets de l'épargne réglementée type livret A ou LDDS (0,5 %) ou du rendement très faible des fonds euros de l'assurance-vie (oscillant autour de 1,10 %).

Une solution qui n'est pas exempte de risques

Attention toutefois, le rendement est comme toujours corrélé au risque et si les placements à capital garanti sont ceux qui affichent les rendements les plus faibles, les placements qui peuvent se targuer d'un rendement attractif sont aussi ceux qui comportent des risques. Ainsi, le risque de défaut existe et, si le promoteur à qui vous aviez prêté votre argent venait à faire faillite, vous pourriez ne jamais retrouver votre capital. En 2020, le taux de défaut a été extrêmement faible (0,16 %). Mais il faut bien garder à l'esprit que l'impact de la crise du Covid-19 (crise économique, chantiers mis en pause) ne sera visible que dans 18 à 24 mois, à l'échéance des placements réalisés en 2020 et, à ce moment, le taux de défaut pourra alors être bien supérieur !

De plus, mieux vaut lorsque l'on souscrit à ce type de placement ne pas avoir besoin de la somme consacrée à cet investissement trop rapidement. En effet, si la durée d'investissement est relativement courte, les retards peuvent être significatifs, ce qui rallonge d'autant la durée de votre placement. En 2020, le taux de retard moyen inférieur à 6 mois état de de 4,4 % quand le taux de retard moyen supérieur à 6 mois était de 5,7 %.

Le risque est donc bien présent et l'investisseur particulier aura intérêt à sélectionner avec soin les projets sur lesquels il veut miser et surtout à bien diversifier son capital consacré au crowdfunding immobilier en multipliant les participations dans de nombreux projets, issus de plateformes différentes. Il se peut toutefois que la sélection soit moins cruciale à l'avenir. En effet, de nombreuses plateformes de crowdfunding immobilier travaillent de concert avec des courtiers en assurance et gestion des risques pour proposer en 2021 une nouvelle offre de crowdfunding immobilier garantie en capital. De quoi renforcer encore l'attrait des particuliers français pour ce placement !

1 commentaire

  • 10 mars11:49

    "Le crowdfunding immobilier consiste à prêter des sous, contre rémunération, à un promoteur immobilier"Ou a un marchand de biens."Un placement dans la pierre, valeur refuge par excellence" Pas vraiment. C'est avant tout le financement d'un entrepreneur. Si ce qui est construit et vendu se révèle un gouffre financier pour l'acheteur immobilier, ça ne concerne plus le prêteur.


Annonces immobilières