Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

L'argent liquide est-il voué à disparaître ?
information fournie par Boursorama 19/03/2018 à 10:16

Dans un monde envahi par le digital, les espèces sont-elles en voie d'extinction ? Dopées par l’essor de nouveaux moyens de paiement, près des deux tiers des français utilisent leur téléphone pour gérer leur argent et leurs paiements au quotidien.

Dans un monde envahi par le digital, les espèces sont-elles en voie d'extinction ? Dopées par l’essor de nouveaux moyens de paiement, près des deux tiers des français utilisent leur téléphone pour gérer leur argent et leurs paiements au quotidien.

Dans un monde envahi par le digital, les espèces sont-elles en voie d'extinction ? Dopées par l’essor de nouveaux moyens de paiement, près des deux tiers des français utilisent leur téléphone pour gérer leur argent et leurs paiements au quotidien.  C’est ce que révélait en septembre dernier Visa dans une étude sur le paiement digital(1) . Pourtant, tous les consommateurs ne sont pas prêts à sauter le pas. D’après une enquête IFOP de 2017 pour Brink’s, 84% ne souhaitent pas que l’argent liquide disparaisse au profit de moyens de paiements dématérialisés (2) . Mais l’irruption de nouveaux moyens de paiement va -t-elle changer la donne ?

En Europe, le cash est sérieusement menacé : la Suède a fait de la dématérialisation de sa monnaie une religion. Dans ce pays où payer en liquide est suspect, même l’Eglise permet à ses paroissiens d’honorer la quête dominicale via son smartphone et ce grâce à Swish, une application qui permet d’effectuer des virements en temps réel en quelques clics. Résultat au royaume d’Ericsson et Ikea, les transactions en liquide ne représentent plus qu’une part minime du montant total des échanges financiers dans le pays.

La banque mobile devient un geste naturel pour les français

Le constat est sans appel. Partout dans le monde, la dématérialisation de la monnaie gagne du terrain. « Les consommateurs se sentent de plus en plus en confiance et en sécurité lorsqu’ils utilisent les services de paiement mobile » souligne l’enquête annuelle Digital Payments Study de Visa (1) qui explique que « la banque mobile est devenue un geste naturel du quotidien pour 62% des Européens ».  Et ce sont « les « Millennials [qui] représentent la population la plus adepte aux paiements digitaux : 77% d’entre eux utilisent leurs téléphones et tablettes pour les services bancaires, les transferts d’argent ou pour vérifier le solde de leurs comptes, quand la moyenne française se situe à 63% ».

Le cash n’a pas dit son dernier mot

Alors à l’heure de l’économie 2.0, les espèces relèveraient-elles de l’archaïsme ? On aurait tort d’enterrer un peu vite un système qui remonte à la naissance de l’humanité. Car s’il n'est pas possible de situer avec précision son invention, une chose est sûre la monnaie a une histoire aussi longue que le commerce et les transactions.

De nouvelles alternatives ?

Plus subversif, le succès des crypto-monnaies est symptomatique de ce changement de paradigme. Il en existe aujourd’hui plus de 200 aujourd’hui. La plus connue, le Bitcoin, fait régulièrement les gros titres de la presse. Ces monnaies prisées à l’origine par les geeks parce qu’elles ne dépendent pas de banques centrales ne se limitent plus à Internet. Premier pas vers la démocratisation, le bitcoin est accepté par un nombre croissant de commerçants. En attendant que les crypto monnaies deviennent une alternative concrète aux systèmes de paiement traditionnels, les nouveaux moyens de paiement connaissent un véritable engouement car ils répondent davantage aux style de vie modernes.

Les moyens de paiements se multiplient

Le paiement par carte bancaire sans contact est lui aussi en plein boom. Cette façon de régler ses achats au quotidien a doublé en un an atteignant 108 millions en juillet 2017 en France, soit une augmentation de 112 % par rapport à l'année précédente. Le Groupement cartes bancaires (GIE CB) prévoit que le cap du milliard d'opérations sera franchi d'ici à la fin de l'année (après 605 millions en 2016) pour un montant de 11 milliards d'euros (3).

Les Gafa (Facebook Google, Apple) ont également misé sur la tendance et développé entre autres, Apple Pay et Android Pay. En octobre dernier, c’était au tour de la banque centrale d’Irlande de donner à Facebook l’agrément de prestataire de paiement et d'émetteur de monnaie électronique. En France près des deux tiers (62%) des Français ont utilisé un portefeuille digital, un service de carte bancaire pré-enregistrée sur des sites Internet favoris (« card-on-file ») ou un service de paiement mobile, plaçant la France légèrement en-deçà de la moyenne européenne (68%) (1).

L’essor des offres de paiement mobile

Et la tendance devrait s’accroitre en France avec le développement des offres de paiement mobile (Apple Pay, Paylib…), des services de paiement sans contact qui permettent de régler des achats en caisse sur les terminaux de paiement NFC (TPE) ou à travers des applis compatibles. En plus, le service est gratuit. L’idée est de faciliter la vie des consommateurs qui n’auront plus à jongler avec leurs cartes bancaires et pourront payer leurs achats depuis leur smartphone.

>> Je découvre les solutions de paiement CB chez Boursorama Banque

(1)    Enquête Digital Payments Study de Visa publiée le 21 Septembre 2017
(2)    Etude de l’Observatoire Brink’s / IFOP 2017 « Les Français et l’argent liquide », conduite entre le 9 et le 13 Mars 2017.
(3)    Source : Groupement des cartes bancaires CB.

Valeurs associées

59 968,07 USD NEXC +4,08%

4 commentaires

  • 29 mars 09:44

    Parlez-nous du cash en Allemagne,serait-ce tout le contraire de la Suède ! !!! Qui n'est pas dans l'€; Tiens donc les banquiers ne commentent que ce qui va dans leurs sens.


Signaler le commentaire

Fermer