Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Installation d'une piscine, construction d'un garage... Quel impact sur les impôts locaux ?
information fournie par Boursorama avec Newsgene12/05/2022 à 05:59

Toute nouvelle construction doit être déclarée aux impôts car elle augmente la valeur locative d'une habitation. (Pixabay / Robert-Owen-Wahl)

Toute nouvelle construction doit être déclarée aux impôts car elle augmente la valeur locative d'une habitation. (Pixabay / Robert-Owen-Wahl)

Toute nouvelle construction augmente la valeur locative d'une habitation et doit être déclarée aux impôts. Cela a des conséquences sur le montant de la taxe foncière et de la taxe d'habitation. Une taxe d'aménagement est aussi payable en une fois.

Il est indispensable de déclarer aux impôts une nouvelle construction au sein de sa propriété, à partir du moment où elle est fixée au sol sans qu'il soit possible de la déplacer sans la démolir, rappelle Le Progrès . Les garages, les carports, les vérandas et les piscines enterrées ou semi-enterrées sont autant d'extensions qui sont concernées. Mais quel impact engendrent-ils sur les différents impôts ?

En effet, les nouvelles extensions ont un impact sur la valeur locative d'une habitation. Ce qui a pour conséquence de faire augmenter mécaniquement le montant des impôts fonciers pour le propriétaire. Dans le cas d'une résidence secondaire, l'impact sera aussi visible sur la taxe d'habitation. Mais aux taxes foncières et d'habitations payables chaque année, s'ajoute la taxe d'aménagement payable une seule fois.

820 euros par m² de construction

Toutes les constructions closes et couvertes dont la surface est supérieure à 5m² et d'une hauteur de plafond supérieure ou égale à 1,80 m sont intégrées dans cette taxe d'aménagement. L'assiette de calcul atteint cette année 820 euros par m² de construction, précisent nos confrères. Pour connaître le montant, il faut multiplier la surface taxable de la piscine ou de la véranda par la valeur de l'assiette.

Ce résultat doit être ensuite multiplié par le taux voté par la commune. Le même calcul doit être effectué avec le taux voté par le département. Les deux montants sont ensuite additionnés. La surface taxable exclut les terrasses ou constructions ouvertes sur l'extérieur comme les pergolas. On applique une assiette de calcul forfaitaire de 200 d'euros par m² pour les piscines au delà de 10 m².

Le présent article est rédigé par Newsgene pour Boursorama. Cet article ne doit en aucun cas s'apparenter à un conseil en investissement ou une recommandation d'acheter, de vendre ou de continuer à détenir un investissement ou un placement. Boursorama ne saurait être tenu responsable d'une décision d'investissement ou de désinvestissement sur la base de cet article

2 commentaires

  • 12 mai12:28

    l'article oubli les places de parking chaque logement en a 2 ...... ils viendront bientot verifier s'il n'y a pas 3 ou 4 vehicules ^^


Annonces immobilières