1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : pourquoi il faut s'endetter
Café de la Bourse14/11/2019 à 16:55

Ces dernières semaines, les marchés financiers ont vécu au rythme des annonces des banques centrales : BCE et Fed en tête. Les prévisions de croissance en baisse ont incité les banquiers centraux à réaliser un nouveau coup de rabot sur les taux directeurs déjà bien faible. Les taux de dépôt ne sont pas épargnés non plus. Cette politique dite « accommodante » a pour objectif de stimuler la croissance et l'inflation. Mais la baisse des taux d'intérêts, jusqu'à parfois afficher des taux d'intérêt négatif, a surtout un effet direct et considérable sur le marché immobilier. Découvrez pourquoi la conjoncture est favorable aux emprunteurs qui souhaitent concrétiser un projet immobilier.

Des taux historiquement bas grâce à des banques centrales toujours plus généreuses

Face à la menace de récession et en réaction à une économie bien moins florissante qu'attendue, les banques centrales ont à nouveau en septembre baissé leurs taux directeurs (qui conditionnent le taux interbancaire, à savoir le taux auquel les banques se prêtent entre elles) et leurs taux de dépôt (à savoir les intérêts perçus par les banques pour les liquidités placées à la banque centrale), notamment la BCE. La baisse continue des taux directeurs depuis plusieurs mois, entraîne un record en termes de stock mondial de dette à taux négatif. En France, les OAT à 10 ans sont en territoire négatif depuis juin 2019 et les emprunts d'État à 15 ans depuis septembre 2019. 14 pays de l'Union Économique et Monétaire bénéficient actuellement de taux d'intérêt négatifs de leurs obligations d'État, pour des échéances de plus en plus longues. Quant aux taux de dépôt, ils sont aujourd'hui en territoire négatif, à -0,50 %.

Résultat : les banques ne peuvent se prêter de l'argent entre elles qu'à des taux dérisoires, et les taux de dépôt négatifs signifient que cela coûte à la banque de placer son argent à la banque centrale. Au lieu d'être rémunéré, elle doit payer pour ce service. Ainsi, plutôt que de conserver des liquidités à taux négatifs, les banques préfèrent prêter, aux particuliers, même à des taux très faibles.

Le marché immobilier bénéficie à plein de la situation actuelle. En effet, l'OAT 10 ans qui affiche un taux d'intérêt négatif depuis quelques mois déjà est la référence pour les taux des crédits immobiliers aux particuliers. En outre, les banques préfèrent destiner leurs liquidités au crédit immobilier, surtout en France, où le taux de défaut sur le crédit immo, de 0,1 %, est le plus faible d'Europe. Cela signifie que dans seulement 0,1 % des cas, les emprunteurs ne peuvent rembourser leurs mensualités. Dans ce cas, la banque, pour se rembourser, met en vente le bien immobilier pour récupérer les sommes dues. Le crédit immobilier semble donc constituer une alternative intéressante pour les établissements bancaires.

Des taux de crédit immobilier inférieurs à l'inflation : véritables aubaines pour le particulier

La conséquence directe de la politique accommodante des banques centrales est une baisse des taux pour les crédits immobiliers aux particuliers. Nombreux sont ceux qui sont passés sous la barre symbolique des 1 %. Les plus fortes baisses concernent les emprunts sur 20 ans, désormais à 1,27 % en moyenne. Quant aux meilleurs dossiers, leurs taux avoisinent à 0,56 % sur 15 ans, 0,68 % sur 20 ans, 0,85 % sur 25 ans.

Les taux des prêts immobiliers sont donc souvent inférieurs à l'inflation, qui devrait s'établir pour 2019 à 1,20 %. Il est donc particulièrement intéressant pour un particulier d'avoir recours au crédit immobilier. Le particulier s'endette pour s'enrichir puisque le coût du taux est inférieur à l'inflation.

Louis Yang (Café de la Bourse)

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • geocor
    14 novembre18:20

    S'endetter pour s'enrichir. C'est vrai pour les fonctionnaires et les retraités, qui ont des garanties de rémunération à vie. Pour le commun des mortels, c'est mortellement risqué.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer